in

Voici comment ce « simple » message suffit pour pirater votre iPhone

Voici comment ce simple message suffit pour pirater votre iPhone
Voici comment ce "simple" message suffit pour pirater votre iPhone !-© iStock

Voici comment ce « simple » message suffit pour pirater votre iPhone en un rien de temps. Ne vous faites pas avoir !

Voici comment ce « simple » message suffit pour pirater votre iPhone !

Votre iPhone peut être infiltré sans aucune action de votre part, juste avec un message via iMessage ! Il peut ainsi prendre le contrôle de votre téléphone sans que vous vous en rendiez compte.

Récemment, l’équipe de KUMA (Kaspersky Unified Monitoring and Analysis Platform) a détecté une activité suspecte provenant de plusieurs appareils iOS en surveillant leur réseau Wi-Fi.

Étant donné la nature fermée du système d’exploitation d’Apple, les développeurs ont dû effectuer des sauvegardes hors ligne des appareils concernés pour analyser leur trajectoire et comprendre l’origine de cette menace.

Grâce à l’outil Mobile Verification Toolkit (MVT), spécialement conçu pour détecter les compromissions sur iOS et Android, les chercheurs de Kaspersky ont finalement identifié la source des activités suspectes sur l’OS mobile d’Apple.

KUMA est parvenu à retracer les événements dans leur ordre chronologique. Selon les conclusions de leurs analyses, la simple réception d’un message contenant une pièce jointe malveillante via le service iMessage d’Apple pourrait exposer l’iPhone de l’utilisateur à une « vulnérabilité critique ».

Une « attaque sans interaction » !

Ce qui est alarmant, c’est qu’aucune action supplémentaire de la part de l’utilisateur n’est nécessaire pour qu’un code malveillant puisse s’exécuter sur l’appareil. En conséquence, les cybercriminels peuvent prendre le contrôle total de l’iPhone infecté.

« Ces messages, expliquait Nathalie Silvanovich peuvent être transformés en des sortes de bugs qui exécuteront du code et pourront éventuellement être utilisés pour des tâches telles que l’accès à vos données ».

C’est ce que l’on appelle, souligne cette membre du Google Project Zero lors de la conférence de Black Hat, une « attaque sans interaction ».

Toutefois, comme souligné par Kaspersky, les premières traces d’infection remontent à 2019. Sachez que toutes les versions postérieures à iOS 15.7 ne sont pas affectées par cette faille.

Par conséquent, si votre appareil est compatible, il est vivement recommandé d’installer dès maintenant la dernière version d’iOS 16 pour une protection optimale. Ne perdez pas de temps et assurez-vous de bénéficier des dernières mesures de sécurité en mettant à jour votre système d’exploitation.