Un couple de retraités écope de 200€ d’amende sur leur place handicapée alors qu’il en avait pourtant le droit

Un couple de retraités écope de 200€ damende sur leur place handicapée alors quil en avait pourtant le droit
Un couple de retraités écope de 200€ d'amende sur leur place handicapée alors qu'il en avait pourtant le droit !-© Getty images

Un couple de retraités écope de 200€ d’amende sur leur place handicapée alors qu’il en avait pourtant le droit…

Scandale : Un couple de retraités écope de 200€ d’amende sur leur place handicapée alors qu’il en avait pourtant le droit

A peine arrivée sur un parking de la ville de Newark (Nottinghamshire), les deux septuagénaires ont fini sous un mur de pluie.

Dans la précipitation, le couple ne s’est pas rappelé de mettre leur carte en évidence sur le tableau de bord.

Il s’agit ici de la carte qui leur permet de stationner sur une place réservée aux personnes à mobilité réduite. S’estimant faire face à une injustice, le couple de retraités britanniques a décidé de contester l’amende.

La retraitée s’est alors chargée de contacter l’entreprise responsable de ce parking pour leur prouver qu’ils étaient en droit de se stationner là.

Malencontreusement pour elle, cela n’a pas eu l’effet escompté. Comme si cette sanction ne leur suffisait déjà pas, cette contestation a entraîné une majoration de l’amende. Ce qui l’a fait passer de 60 à 120£ (140€).

Déterminé à obtenir gain de cause, les deux retraités n’ont pas baissé les bras. Ils ont alors pris la décision d’envoyer par courrier une copie de leur carte handicapée directement à la société.

S’ils pensaient parvenir à faire admettre leur tort à l’entreprise, en vain… Ils ont plutôt en retour, reçu une nouvelle majoration faisant pour cette fois, passer l’amende à 170£ (197€).

Un cas fréquent…

Le couple de septuagénaires ne sont plus allés plus loin. Ils ont compris qu’ils ne pourront jamais arriver à leurs fins. Ils ne peuvent se consoler que dans l’échéance qui leur est donnée.

Ils peuvent en effet régler le montant sur une période de 18 mois. Une véritable injustice. Ce n’est pas un cas isolé. Un client de Lidl a également été victime d’une histoire assez similaire pour s’être garé deux fois sur le parking de l’enseigne allemande.