in

Titres restaurant : 700 millions d’euros de perdus chaque année pour les Français !

Titres restaurant : 700 millions deuros de perdus chaque année pour les Français !
Titres restaurant : 700 millions d'euros de perdus chaque année pour les Français ! - © AFP

Titres restaurant : 700 millions d’euros de perdus chaque année pour les Français ! Voici plus de détails pour vous.

Les titres restaurant sont aussi avantageux pour les employeurs que pour les salariés qui en bénéficient. S’ils permettent aux premiers d’éviter le coût et la gestion d’une cantine, il s’agit pour les salariés d’un avantage salarial intéressant ( non imposable) qui vient augmenter son pouvoir d’achat. Le salarié est libre de choisir le lieu et les conditions de sa restauration. Le montant maximal qu’un employeur pourra verser à ses salariés par jour de travail passe depuis ce 1er janvier 2023, de 11,84 euros à 13 euros. Le saviez-vous que les Français perdent chaque année l’incroyable somme de 700 millions d’euros avec leurs titres restaurant ?

Ticket restaurant : la valeur unitaire maximale passe de 11,84 euros à 13 euros depuis janvier 2023.

La limite d’exonération des titres-restaurant est régulièrement revue et mise à jour en fonction de l’évolution des coûts de la vie. Elle est portée à 6,50€ par titre depuis ce 1er janvier 2023.

Pour votre information, cette exonération concerne effectivement la contribution de l’employeur, comprise entre 50 % et 60 % de la valeur du titre-restaurant.

Si cette mesure est une bonne nouvelle pour les 4,8 millions de salariés en France qui les utilisent pour faire leurs courses ou pour leurs repas les jours de travail, un nombre important de salariés peinent encore à dépenser les sommes qui leur sont attribuées, comme rapporté dans les colonnes du site bfmtv.com.

Ce phénomène serait notamment favorisé par la numérisation des titres.

Titres restaurant : « 10% des sommes non dépensées », soit 700 millions d’euros perdus chaque année !

« Lorsque ces chèques repas n’étaient encore que sur support papier, explique Catherine Coupet auprès des Echos, le 0,5% périmé était remboursé en fin d’année par les émetteurs à leurs clients et redistribués aux œuvres sociales des entreprises, comme imposé par la loi », poursuit la dirigeante de la start-up Open ! Eat qui émet des titres pour les entreprises.

« Depuis 2014 et la possible dématérialisation des titres, on est passé avec la carte à 10% des sommes non dépensées. »

Sur les 7,5 milliards d’euros de titres restaurant émis chaque année, 10% en moyenne de ce montant n’est donc pas utilisé comme expliqué plus haut. Cela représente 700 millions d’euros de perdus pour les Français avec leurs titres-restaurant, soit plus de 145€ par salarié bénéficiaire en moyenne.