in

Taxe foncière : votre impôt va forcément grimper dans quelques mois

Taxe foncière : votre impôt va forcément grimper dans quelques mois
© Dossier Familial

Taxe foncière : votre impôt va forcément grimper dans quelques mois. Découvrez pourquoi. Il est encore temps vous fait le point.

Si depuis l’année 2010, elle a bondi de 28%, il faut croire qu’elle va encore une fois monter cette année. Taxe foncière : votre impôt va forcément grimper dans quelques mois. On vous explique pourquoi !

Ce qu’il faut savoir de la taxe foncière.

La taxe foncière est précisons-le, un impôt local qui concerne les propriétaires immobiliers. Son montant est fonction de votre situation au 1er janvier de l’année d’imposition.

Par conséquent, vous êtes toujours redevable de la taxe foncière portant sur un bien immobilier, même si vous l’avez vendu en cours d’année. Le calcul se fait à partir de la valeur locative cadastrale et du taux voté par la collectivité.

Certains propriétaires devront se préparer cet automne 2022 à voir le montant de leur taxe foncière augmenter. La tendance devrait perdurer dans jusque dans les prochaines années à cause de la réforme de la valeur locative des biens.

Il sera en effet impossible d’y échapper car Bercy a la possibilité de s’informer de façon beaucoup plus approfondie qu’auparavant sur l’ensemble de vos biens et ce, autant sur leur état que sur leur emplacement.

Après la crise engendrée par la Covid-19 et la politique du « quoi qu’il en coûte » qui a beaucoup affaibli les caisses de l’Etat, le fisc n’a désormais qu’un seul objectif : c’est d’amasser de l’argent afin de combler le colossal déficit des finances publiques.

Voici pourquoi la taxe foncière va monter cette année.

La hausse des impôts locaux, induite par la suppression définitive de la taxe d’habitation en 2023, ainsi que les besoins croissants des collectivités locales influencent également, indique Le Figaro.

Un autre élément majeur pourrait très bien contribuer à faire grimper la taxe foncière. Force est de constater que le retour de l’inflation ne présage rien de bon.

« La révision forfaitaire des valeurs locatives sera au minimum de 3% l’an prochain », annonçait en mi-novembre 2021 Olivier Dussopt, le ministre des Comptes publics, durant le congrès de l’Association des maires de France (AMF).

Elle atteindra finalement 3,4% au minimum. Ce qui induirait mécaniquement, et dans les mêmes proportions, une hausse de la taxe foncière. Tout ceci peut survenir avec le retour de l’inflation.

Attendons-nous à la plus forte hausse jamais notée depuis deux décennies ! Les propriétaires de résidences secondaires qui payent la taxe d’habitation vont eux aussi, devoir subir cet alourdissement.