in

Taux du Livret A : vers une bonne ou une mauvaise surprise à partir du 1er mai ?

Taux du Livret A : vers une bonne ou une mauvaise surprise à partir du 1er mai ?
Taux du Livret A : vers une bonne ou une mauvaise surprise à partir du 1er mai ?-© Adobestock

Rappelons que le taux du Livret A est fixé par l’État et dépend de plusieurs facteurs économiques. Le contexte économique actuel est marqué par une inflation persistante ainsi qu’une hausse des taux monétaires. Cela laisse ainsi présager une potentielle augmentation exceptionnelle du taux servi par ce produit d’épargne avant août prochain. Cette nouvelle suscite à la fois l’espoir et l’inquiétude chez les épargnants, qui se demandent si cette évolution sera bénéfique ou préjudiciable pour leur portefeuille.

Une revalorisation du taux du Livret A à partir du 1er mai 2023 : plutôt une bonne ou une mauvaise surprise ? Il Est Encore Temps vous aide à y voir plus clair.

Taux du Livret A : vers une bonne ou une mauvaise surprise à partir du 1er mai ?

Si le taux du Livret A avait été actualisé ce 1er avril, il aurait rapporté 3,50%, soit un demi-point de plus que les 3% actuels. Malheureusement, il faudra attendre le 1er août pour une nouvelle révision.

Cependant, une actualisation dès le 1er mai est envisageable selon le texte réglementaire, et les conditions sont réunies pour déclencher cette révision intermédiaire.

En effet, l’inflation est encore forte à 5,6% en mars et les taux monétaires connaissent une hausse historique. Si cette tendance se maintient, le taux « technique » du Livret A pourrait approcher les 4,50% le 1er août, déclenchant une nouvelle ruée des épargnants.

Une révision intermédiaire ? N’est-ce pas plutôt une arme à double tranchant ?

La Banque de France hésite à augmenter le taux du Livret A au 1er mai pour éviter une hausse trop brusque en août. Cela pourrait cependant attirer de nouveaux dépôts, ce qui serait un risque.

La Banque de France avait déjà choisi de freiner la hausse en janvier pour ne pas perturber le financement de l’habitat social.

Elle ne veut pas non plus que les taux fluctuent trop vite à la hausse comme à la baisse. Il est donc possible, rapporte le média MoneyVox, qu’elle propose au gouvernement de limiter ou d’ignorer l’augmentation prévue en août.