in

Tarif de l’eau : une hausse jusqu’à 10% dans certaines villes

Tarif de leau : une hausse jusquà 10% dans certaines villes
Tarif de l’eau : une hausse jusqu'à 10% dans certaines villes !- - © DR

L’inflation est partout. Le prix de l’eau a connu une hausse de prix spectaculaire ce 2023. Il diffère selon les communes puisqu’il faut savoir que le coût d’accès à l’eau est très variable. Mais sinon, toute la France est concernée.

Plusieurs syndicats des eaux et collectivités territoriales ont décidé d’augmenter le tarif de l’eau pour 2023, la hausse du prix du m3 va jusqu’à 10% en moyenne dans certaines villes de l’Hexagone. Certaines vont plus loin et atteignent les 20%.

« Pour le consommateur, c’est une catastrophe » !

Encore une mauvaise nouvelle pour les foyers français. « Pour le consommateur, c’est une catastrophe car tout augmente », indique Thierry Gallard, président du syndicat de l’eau de l’Anjou. Mais on ne doit pas non plus laisser les usagers sans eau potable. »

Les agriculteurs vont également en faire les frais. Ces derniers étant très dépendants de l’eau pour assurer leur travail au quotidien.

« Actuellement, le mètre cube coûte en moyenne 4,14€ avec des tarifs allant d’environ 3€ à plus de 6€ selon Sispea, l’Observatoire national des services d’eau et d’assainissement ».

Tarif de l’eau : une hausse jusqu’à 10% voire plus dans certaines villes

Les hausses de prix de l’eau sont tout simplement impressionnantes depuis ce 1er janvier.

Elles sont de + 6,2 % pour l’agglomération du Cotentin (Manche), + 9,5 % à Roubaix (Nord), + 10 % en moyenne à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), + 11 % à Thouars (Deux-Sèvres), +13% à Charleville-Mézières… Si le chiffre diffère c’est parce qu’il n’y a pas de prix national pour l’eau.

Comme indiqué dans les colonnes de BFMTV, la consommation d’eau pour une famille de 4 personnes oscille entre 400 à 410 litres par jour.

En 2022, cela coûtait en moyenne 636€ par an soit de l’ordre de 53€ par mois. Une augmentation de 10% représente alors entre 60 et 65€ sur l’année.

Si l’eau augmente à son tour partout en France, cela s’explique notamment par la hausse du prix de l’électricité. Les stations d’épuration sont très voraces en électricité.

Sans compter l’explosion du prix des matières (réactifs chimiques, charbon, chlore), indispensables pour rendre l’eau potable.

Il ne faut non plus oublier le « rattrapage des retards d’investissement des décennies passées, pour réparer les fuites ou changer les vieilles canalisations », rapporte nos confrères de BFM TV.

En 2020, indique un rapport de l’Observatoire des services publics d’eau et d’assainissement, près de 20 % de l’eau potable mise en distribution était perdue à cause des fuites.