in

Supermarché : ce plan de dingue qui a permis à cette femme de payer ses courses à 30€ au lieu de 2900€ !

Supermarché : ce plan de dingue qui a permis à cette femme de payer ses courses à 30€ au lieu de 2900€ !
-© Getty images

Supermarché : ce plan de dingue qui a permis à cette femme de payer ses courses à 30€ au lieu de 2900€ ! On vous explique tout !

En pleine inflation, les gens cherchent tous les moyens pour ne pas avoir à payer cher. Découvrez ce plan de dingue qui a permis à cette femme de payer ses courses au supermarché à 30€ au lieu de 2900€ ! On vous donne tous les détails.

Découvrez comment ces deux femmes ont fait pour ne payer que 30€ pour une course de 2900€.

Après avoir fait de très copieuses courses dans l’hypermarché Carrefour de Thionville, les deux clientes de l’enseigne se dirigent vers une caisse en particulier. Celle occupée par une caissière de 23 ans qui s’avère être leur sœur.

Pas étonnant qu’elle ne les a facturé que 30€ pour une course de 2.900,75, une remise plutôt attractive.

Alors que les principales intéressées avaient prévu de décharger leurs caddies dans le coffre de la voiture de la caissière, sur le parking du Carrefour, elles ont été finalement interpellées par un vigile de l’hypermarché.

Voyant leurs chariots bien remplis, il s’étonnait que les deux femmes ne disposaient que d’une seule scannette. Cela lui a mis la puce à l’oreille et a permis à la marchandise volée d’être récupérée.

Les scannettes sont pour informations, une sorte de lecteur de code-portable servant à scanner les produits au fur et à mesure que les clients font leurs courses.

« Ce sont mes sœurs qui ont eu l’idée, confiait cette caissière mosellane qui avait été embauchée par l’hypermarché pour une durée de quatre mois.

« Au début je ne voulais pas« , assurait-elle. Puis j’ai fini par céder pour des produits alimentaires uniquement. », Expliquait-elle.

Malencontreusement pour elle, sa version des faits ne tenait pas la route. Et pour cause, « sur les 2 900,75 € de marchandises, il n’y avait que 300€ de denrées alimentaires », faisait remarquait le président du tribunal Eric Lambert à l’avocate de la caissière mise en cause.

La caissière a été condamnée à 70 heures de travail d’intérêt général

Cette dernière avait en effet fait valoir les « grandes difficultés financières » qui touchaient la famille de sa cliente.

Comme le casier judiciaire de la caissière était vierge, cela a joué en sa faveur. La prévenue n’a donc écopé que d’une peine légère.

Elle a été condamnée à 70 heures de travail d’intérêt général comme rapporte le Républicain Lorrain et ce dans les 18 mois qui suivent ce verdict.

Si elle lui vient l’idée de ne pas honorer cette condamnation, « elle purgera une peine de 2 mois de prison ferme ». Les faits ont eu lieu le 31 décembre 2020.