in

Stromae : son règlement de compte très cash après son passage chez Anne-Claire Coudray 

Stromae : son règlement de compte très cash après son passage chez Anne-Claire Coudray 
© TF1

Stromae : son règlement de compte très cash après son passage chez Anne-Claire Coudray dans le JT de TF1. Les détails !

En entretien avec Thomas de Bergeyck sur Bel RTL, le compagnon de Coralie est revenu sur son happening qui a tant marqué les esprits durant le JT de TF1 le 9 janvier dernier. Le règlement de compte très cash de Stromae après son passage chez Anne-Claire Coudray.

Stromae tombé dans la dépression, il se confie en chanson

Stromae avait effectivement surpris toute l’assistance en répondant à l’une des questions du journaliste en chantant.

Durant environ trois minutes, l’artiste avait interprété son dernier morceau baptisé L’enfer, dans lequel il revenait sur l’horreur de la dépression. ll en a fait l’expérience après avoir contracté une maladie pendant une de ses tournées au Rwanda.

Une interprétation qui a beaucoup fait du bruit. Certains médias ont perçu sa prestation d’un mauvais œil et n’ont pas hésité à le faire savoir. De même pour certains internautes et aussi Booba. Le rappeur n’a pas mâché ses mots.

Le Duc de Boulogne reprochait à Stromae de plonger les Français dans la dépression alors que nous vivons une période compliquée avec la pandémie de Covid-19 qui ne finit pas.

Dans la foulée, il y a eu du positif. Stromae a tout de même permis à plusieurs personnes, souffrant de dépression de prendre la parole. Les experts de la psychiatrie estiment que son geste peut être à la fois libérateur et bénéfique pour tous ceux qui souffrent de la même pathologie.

Stromae répond cash à la polémique engendrée par son passage remarqué sur TF1.

C’est durant son passage sur les ondes de Bel RTL au micro de Thomas de Bergeyck que Stromae a décidé de réagir à la polémique.

« Je trouve qu’un artiste qui vient faire la promotion de son album et son nouveau morceau, ça ne mérite pas autant de questionnements », faisait-il savoir avant de poursuivre : « J’aurais été politicien, je peux comprendre. Mais là… », dit-il.

« Je ne connaissais pas les questions qu’Anne-Claire Coudray allait poser, sauf celle qui lançait le happening, donc la chanson », concluait le chanteur belge. Mais « tant mieux » si ça permet de parler d’un « sujet qui peut être parfois tabou », estimait-il.