in

Son fils de 16 ans meurt en scooter après avoir bu de l’alcool, cette mère de famille dépose plainte contre Lidl

Son fils de 16 ans meurt en scooter après avoir bu de lalcool cette mère de famille dépose plainte contre Lidl
© Lidl

Son fils de 16 ans meurt en scooter après avoir bu de l’alcool, cette mère de famille dépose plainte contre Lidl. Les détails.

Comme rapporté par nos confrères de RTL, ce 13 octobre dernier, Coralie Larroquet accuse l’enseigne allemande, qui a vendu, une après-midi de mai 2021, de l’alcool à son fils mineur d’être responsable de la mort de ce jeune de 16 ans en scooter, survenue quelques heures plus tard, après avoir bu du vodka, cette mère de famille dépose plainte contre Lidl.

« Lidl n’a pas fait son travail » : cette mère qui a perdu son fils de 16 ans, tué en scooter, accuse l’enseigne de lui avoir vendu de l’alcool

Kilian et un camarade avaient en effet réussi ce jour-là, à acheter deux bouteilles de vodka au Lidl de Socoa, à Ciboure (Pyrénées-Atlantiques).

Sur la route, relate RTL, « le scooter de Kilian a été heurté par celui de son ami, le propulsant conte un lampadaire et le tuant sur le coup ».

Si son ami a été poursuivi pour homicide involontaire, sa mère a décidé d’attaquer en justice le hard-discount allemand pour vente illicite d’alcool à des mineurs.

« Pour moi, indique-t-elle, Lidl n’a pas fait son travail. Ils sont mineurs, ils ont 16 ans et ils achètent uniquement deux bouteilles de vodka. Ils n’ont pas vérifié les identités, les deux étaient mineurs« , insistait-elle.

Si on regarde à la réglementation, il est effectivement interdit aux magasins de vendre de l’alcool aux personnes âgées de moins de 18 ans.

Mais dans les faits (et on le sait tous, NDLR), cette loi est peu respectée. La carte d’identité des clients n’est pas demandée de façon systématique lors du passage en caisse.

« Je pense qu’il faut une prise de conscience de chacun, que chaque caissier se dise que ça pourrait être son gamin » !

« Je pense qu’il faut une prise de conscience de chacun, que chaque caissier se dise que ça pourrait être son gamin », déplore la mère de l’adolescent. « Des lois, argumente-t-elle, sont faites pour les protéger à l’extérieur« .

« Nos gamins n’ont pas été protégés », rajoute-t-elle. Contactée par RTL, la direction du magasin Lidl concerné n’a pas voulu se prononcer sur l’affaire

L’audience du tribunal correctionnel de Bayonne rapporte BFMTV, est prévue pour le 3 novembre 2022.