in ,

Sommeil : quels aliments privilégier pour bien dormir ?

Sommeil : quels aliments privilégier pour bien dormir ?
© Top Santé

Sommeil : quels aliments privilégier pour bien dormir la nuit ? Il est encore temps vous fait le point à travers cet article.

Découvrez ces aliments qui favorisent l’endormissement et vous permettent de mieux dormir la nuit venue. Il est essentiel de faire attention à ce que vous ingérez, notamment au cours du dîner. Sommeil : quels aliments privilégier pour bien dormir ?

Ces aliments qu’il faut privilégier pour mieux dormir.

Le sommeil est informons-le, amorcé par l’action commune entre la sérotonine et la mélatonine. Ensemble, ils facilitent l’endormissement et l’entrée dans les différentes phases du sommeil.

La sérotonine est un neurotransmetteur fabriqué à partir du tryptophane. Ce dernier est un acide aminé retrouvé dans les protéines. Sa teneur dans le sang augmente lorsque vous consommez un repas riche en glucides et faible en protéines.

De ce fait, les fruits et les légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots secs, pois cassés …) sont à prioriser. L’association des produits à base de soja avec des légumes et un produit céréalier est conseillée pour préparer le sommeil.

Les légumineuses sont source de tryptophane; les produits céréaliers quant à eux apportent des glucides. Cette association facilite la digestion et la production de sérotonine et, donc de mélatonine.

L’Omega-3 et la vitamine D dont abondent les poissons gras (thon, saumon, truite, noix …) augmentent également la production de sérotonine. Consommés avec modération, les produits laitiers aident le cerveau à produire de la mélatonine.

Le miel est connu pour faire augmenter les niveaux d’insuline dans le sang tout en stimulant la production de tryptophane. En fin de repas, il est recommandé de boire de la tisane, surtout celle à base de plantes sédatives, qui favorise l’endormissement.

Ces aliments qu’il faut éviter pour ne pas perturber le sommeil.

Dans la foulée, il faut savoir que certains aliments sont également à éviter. Éviter d’aller trop fort sur les protéines animales sinon vous allez augmenter la concentration sanguine de tyrosine, acide aminé favorisant la sécrétion de la dopamine.

Cette hormone augmente l’activité motrice et l’agressivité. Demandant beaucoup plus de temps pour leur digestion, ils finissent par perturber le sommeil.

En gros, il faut éviter les aliments trop gras ainsi que la caféine. Cette dernière bloque l’action de l’adénosine au niveau du cerveau et inhibe ainsi la sécrétion de mélatonine jusqu’à 6 heures après sa consommation.

L’alcool quant à elle, provoque une « insomnie à rebond ». S’il aide très vite à s’endormir, il favorise en quelques heures, des sécrétions d’adrénaline et bloque ainsi l’accès du tryptophane au cerveau. Il fait chuter le taux de mélatonine.