in

Smic revalorisé : voici combien vous allez toucher dès ce 1er août 2022

Smic revalorisé : voici combien vous allez toucher dès ce 1er août 2022
© Adobestock

Smic revalorisé : voici combien vous allez toucher dès ce 1er août 2022. On vous fait le point sur la question.

Comme indiqué dans les colonnes de OuestFrance, « le montant de la prochaine revalorisation du salaire minimum, qui concerne deux millions de salariés, vient d’être dévoilé« . Smic revalorisé : voici combien vous allez toucher dès ce 1er août 2022.

SMIC revalorisé : combien allez-vous toucher à partir de ce 1er août ?

Le Smic passera dès ce début août de 1 302 € à 1 329 € nets mensuels (pour un temps plein à 35 heures hebdomadaires). Ce qui équivaut à une hausse de 2.01 %.

L’évolution est automatique, selon le niveau de l’inflation. « Le Smic est augmenté mécaniquement en cours d’année quand l’inflation dépasse un certain seuil ».

Elle s’est élevée à 2 % entre la période du mars à juin 2022 pour les 20 % de ménages aux revenus très faibles.

Le Smic augmentera ainsi de ce taux. Soulignons que c’est la 3ème augmentation de l’année, la dernière ayant eu lieu le 1er mai dernier. Le Smic aura augmenté en tout de 100 € nets en l’espace d’1 an.

« On va se retrouver avec des branches qui auront jusqu’à 12 niveaux de classification en dessous du Smic »

« Au 17 juin, sur les 171 branches suivies du régime général couvrant plus de 5 000 salariés, 120 affichent une grille comportant au moins un coefficient inférieur au Smic en vigueur​ », détaille le gouvernement.

Si le minimum conventionnel est inférieur au Smic, l’employeur se doit de combler l’écart, un salarié ne pouvant pas être rémunéré en dessous.

Au 1er août 2022, la CFDT estime que 153 branches sur 171, soit encore près de 90 %, se trouvent avec un niveau de classification en dessous du Smic.

« On va se retrouver avec des branches qui auront jusqu’à 12 niveaux de classification en dessous du Smic », dénonce ainsi Luc Mathieu, secrétaire national de la CFDT.

« Cela signifie que même si ces salariés grimpent des échelons et changent de niveau de classification, leur salaire restera le Smic ». Pour ce syndicaliste, cette situation va entraîner « une perte de sens dans la hiérarchie des emplois pour les salariés ».

Le ministre du Travail, Olivier Dussopt , réunissait la semaine dernière les partenaires sociaux en vue de mobiliser « tous les leviers » afin de résorber les écarts.