in

Santé : Un aliment touché par une mouche peut-il être mangé sans risque ?

Santé : Un aliment touché par une mouche peut-il être mangé sans risque ?
© Femme Actuelle

Qu’en est-il vraiment pour votre santé : Un aliment touché par une mouche peut-il être mangé sans risque ? On vous explique tout !

Une chose est certaine… Vous penserez à deux fois avant d’engloutir un repas sur lequel une mouche s’est posée, et ce, peu importe le temps qu’il y a passé. Un aliment touché par une mouche peut-il être mangé sans risque pour la santé ?

« On a trouvé la plus grande diversité microbienne sur les pattes et les ailes des mouches » !

Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie, de l’université de technologie Nanyang de Singapour ainsi que de l’université de Rio de Janeiro ont dirigé conjointement des analyses qui ont permis d’arriver à une conclusion impressionnante.

Si ces insectes donnent l’air d’être inoffensifs, les ailes et les pattes des mouches transportent des centaines de bactéries, qui proviennent des carcasses ou des matières fécales, autant de pistes d’atterrissage de choix pour les mouches qui vont s’y nourrir, s’y reproduire et y pondre leurs œufs.

« On a trouvé la plus grande diversité microbienne sur les pattes et les ailes des mouches », indique Stephan Schuster, directeur de recherche de l’université Nanyang.

« Cela suggère que les bactéries utilisent les mouches comme de vraies navettes aériennes. Il se peut que les bactéries survivent à leur voyage dans les airs, grandissent et s’étendent sur une nouvelle surface. », sur des animaux, des plantes ou des humains.

« Les mouches peuvent contribuer à la transmission rapide de ces agents pathogènes » !

« Nous pensons, résume Dr Donald Bryan, professeur de biotechnologie à l’université de Pennsylvanie. que nos conclusions démontrent un mécanisme de transmission des agents pathogènes qui a été négligé par les responsables de la santé publique jusqu’à maintenant. Et les mouches peuvent contribuer à la transmission rapide de ces agents pathogènes ».

Si vous soupçonnez qu’une mouche s’est posée sur votre nourriture, vous serez d’accord que ça n’a finalement rien de ragoûtant ! Le nombre de bactéries et leur provenance auraient de quoi écœurer plus d’un gourmand.

Parmi les microbes dénombrés, on retrouve les salmonelles et E. coli, mais aussi lHelicobacter pylori, bactérie responsable d’ulcères à l’intestin mais aussi le Proteus mirabilis, capable d’infecter les voies urinaires.

Les chercheurs ont également pu constater que la mouche de campagne serait de loin, plus propre que la mouche des villes.