Retraite : tout ce qui peut changer après avril 2022

Retraite : tout ce qui peut changer après avril 2022
© Notre Temps

Retraite : tout ce qui peut changer après avril 2022. On vous décrypte tout dans les lignes qui suivent…

Emmanuel Macron appelait de ses vœux les actifs à reporter leur date de départ à la retraite. L’âge moyen de cessation d’activité en 2021 est monté à 62,9 ans. En 2020 l’âge moyen, rappelle Le Figaro, était de 62,8 ans. Les futurs assurés sont contraints de reporter la liquidation de leurs droits. Le 24 avril 2022, sera nommé le Chef de l’Etat français. Retraite : tout ce qui peut changer après avril 2022.

La plupart des candidats à l’élection présidentielle sont en faveur d’une évolution de l’âge légal de départ à la retraite à l’instar de Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Fabien Roussel, Emmanuel Macron, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, Valérie Pécresse ou Eric Zemmour.

Le reste dont Jean Lassalle, Anne Hidalgo, Yannick Jadot et Nicolas Dupont-Aignan militent pour la conservation du système actuel ; au moins partiellement

Certaines évolutions sont assez prévisibles. A savoir :

1 – L’âge légal de départ à la retraite

Sur les 12 candidats, trois d’entre eux proposent de reporter l’âge légal de départ à la retraite : Eric Zemmour jusqu’à 64 ans. Emmanuel Macron et Valérie Pécresse veulent pousser l’âge de départ à 65 ans.

Même si ces trois candidats ne seraient pas élus, l’âge légal de départ à la retraite pourrait fort probablement évoluer.

Cinq autres figures de l’élection veulent ramener la retraite à 60 ans. A savoir Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel, Nathalie Arthaud, Philippe Poutou et Marine Le Pen.

Yannick Jadot, Nicolas Dupont-Aignan, Anne Hidalgo et Jean Lassalle entendent quant à eux, entend conserver l’âge actuel.

Les à côtés de l’âge légal : la pénibilité

Anne Hidalgo entend rétablir les 4 critères de pénibilités supprimés par le président de la République. Emmanuel Macron s’est aussi prononcé en faveur d’un nouvel âge de départ anticipé pour ceux ou celles qui ne pourraient pas travailler jusqu’à 65 ans.

Les à côtés de l’âge légal : la carrière longue

La carrière longue sera également transformée en cas d’évolution de l’âge de départ à la retraite.

Les à côtés de l’âge légal : les annuités nécessaires

Jean-Luc Mélenchon souhaite un retour à 40 annuités de cotisation, Philippe Poutou à 37… A droite, Nicolas Dupont-Aignan évoque aussi un retour à 40, comme le cas de Marine Le Pen.

Emmanuel Macron et Valérie Pécresse ne se sont pas prononcés avec exactitude.

2 – Le montant de la rémunération des retraités

Passé avril 2022, le montant de la pension retraite sera certainement revalorisé. Tous les candidats comme indiqué dans Planet, ne sont pas aussi généreux les uns que les autres.

Nathalie Arthaud évoque une retraite minimale à 2 000 euros pendant que Jean-Luc Mélenchon prône une pension minimale pour carrière complète à 1 400 euros. De son côté, Emmanuel Macron envisage 1 100 euros.

Les à côtés de la pension : le taux de remplacement

Des écarts très importants existent en fonction des statuts professionnels (salarié, indépendant…) et des niveaux de rémunérations” pour le taux de remplacement. Le taux de 75% devrait être atteint de façon systématique.

Les à côtés de la pension : le mode de calcul des cotisations et des trimestres

Si l’âge de départ est repoussé, il faudra forcément plus de trimestres pour prétendre à la surcote et certains de ceux qui auraient pu y prétendre actuellement, n’en auront plus nécessairement.

Si par contre, la retraite à 60 ans fait son grand retour, de nombreux actifs peuvent devenir éligibles.

Les à côtés de la pension : le recours à l’épargne

Le recours à l’épargne retraite privée est en hausse. Un report de l’âge légal de départ à 65 ans peut accélérer cette dynamique, encore plus si cela s’accompagne d’une dégradation des droits des retraités.

3 – Les régimes spéciaux

Les régimes spéciaux pourraient être supprimés en 2022, si Emmanuel Macron est réélu.

4 – Le poids de la retraite dans la dépense publique

Si le report de l’âge légal de départ à la retraite est acté, le poids du paiement des pensions dans le PIB chuterait, peut-on lire dans Planet. Dans le cas contraire, les retraites pèseraient plus lourd dans les finances publiques.