in

Retraite : Faut-il payer des impôts sur sa prime de départ ?

Retraite : Faut-il payer des impôts sur sa prime de départ ?
Retraite : Faut-il payer des impôts sur sa prime de départ ?-© Shutterstock

Il est possible de bénéficier d’une indemnité de départ en retraite si votre employeur vous met d’office à la retraite ou si vous décidez de partir à la retraite volontairement. Toutefois, pour y avoir droit, certaines conditions doivent être remplies.

La question qui nous intéresse ici est de savoir s’il faut payer des impôts sur sa prime de départ à la retraite ? L’imposition des indemnités perçues dépend en effet des conditions de votre départ. L’équipe d’Il Est Encore Temps vous explique tout.

Retraite : Faut-il payer des impôts sur sa prime de départ ?

1- Départ en retraite volontaire

Si comme expliqué sur le site du ministère de l’Économie, vous partez en retraite de votre propre chef, vous êtes dans l’obligation de déclarer votre prime de départ.

« Hors plan social, ces indemnités de départ sont imposables en totalité et doivent donc être déclarées en salaires. », Peut-on y lire. Elles sont ainsi « soumises intégralement aux cotisations de Sécurité sociale, CSG et CRDS ».

Dans le cas contraire, c’est-à-dire « dans le cadre d’un plan social, la totalité des indemnités de départ perçues sont pour cette fois, exonérées ». Elles n’ont donc pas besoin d’être déclarées. Notez ici que « les cotisations de Sécurité sociale sont exonérées totalement, CSG et CRDS le sont partiellement ».

2- Mise en retraite par votre employeur.

Les indemnités versées lors d’une mise en retraite par votre employeur peuvent elles aussi, être exonérées d’impôt, mais dans certaines limites.

Selon impots.gouv.fr, « la partie de l’indemnité qui dépasse la fraction exonérée doit être déclarée ».

Pour citer le site du ministère de l’Economie, cette fraction exonérée dépend du montant le plus élevé parmi les trois suivants. A savoir :

  • L’indemnité légale ou conventionnelle sans limitation de montant,
  • La moitié de l’indemnité perçue jusqu’à 5 fois le montant annuel du plafond de la sécurité sociale (soit 205 860 € en 2021),
  • Ou le double de la rémunération annuelle brute perçue par le salarié l’année précédant la rupture de son contrat de travail, dans la limite de 205 860 € en 2021.

« Les cotisations sociales peuvent, en fonction de leur niveau, être partiellement exonérées. »

Comment faire lors de la déclaration de revenus ?

Lors de votre déclaration de revenus, le total des sommes perçues est normalement déjà renseigné sur votre déclaration pré-remplie.

Toutefois, si cela n’est pas le cas, vous devez vous charger de déclarer le revenu réellement imposable dans la case correspondante.