Retraite des enseignants à 67ans : « Je confirme, bientôt 47 ans déjà KO » !

Retraite des enseignants à 67ans : Je confirme, bientôt 47 ans déjà KO !
Retraite des enseignants à 67ans : "Je confirme, bientôt 47 ans déjà KO" ! - © PEXELS

Le monde de l’éducation s’était fortement mobilisé durant la grève de ce jeudi 19 janvier 2023 avec un taux de grévistes atteignant 70 % rien que dans le primaire.

publicité

La réforme de retraites fait beaucoup polémique. « La question de la retraite est une préoccupation majeure pour les enseignants», indique Guislaine David, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire. La syndicaliste fait notamment référence aux « 70 % des enseignants du premier degré présent à la mobilisation nationale » contre le projet de réforme des retraites voulu par l’Etat. Retraite des enseignants à 67ans, c’est impossible témoignent les principaux concernés, « Je confirme, bientôt 47 ans déjà KO » !

Les professeurs «ne veulent pas de cette réforme des retraites» !

Les professeurs «ne veulent pas de cette réforme des retraites», a prévenu Guislaine David dans les colonnes de La Libération. Celle-ci de s’étaler davantage sur les raisons.

publicité

«On peut se poser la question de la pénibilité dans le métier d’enseignant. Car si on travaille jusqu’à 64, 65 voire 67 ans, on peut se demander dans quel état on sera», poursuit-elle.

« Les enseignants sont fatigués à la fin de leur carrière(…) Sans compter que le gouvernement ne veut pas revaloriser les fins de carrière », explique la syndicaliste.

publicité

«Pleins de collègues, rajoute-t-elle, font déjà état en fin de carrière de troubles musculo-squelettiques, de difficultés au niveau du dos. On a aussi la question du bruit et des acouphènes […] ». 

Retraite des enseignants à 67ans : « bientôt 47 ans déjà KO » !

A en croire ses témoignages récoltés par le site vousnousils.fr, la grande majorité ne pourra tenir jusqu’à cet âge.

publicité

« Ils sont où aujourd’hui les enseignants de 64 ans heureux de travailler si longtemps ? Si c’était si facile on les verrait beaucoup plus arpenter les couloirs de nos établissements. C’est drôle je n’en croise quasiment pas. Par contre j’en connais en arrêt usés jusqu’à la moelle« , commente une internaute sur Twitter.

« Travailler jusqu’à 64 ans quand on est prof en maternelle, c’est une hérésie pour ne pas dire une folie. Ma mère s’est arrêtée à 58 ans en ayant une décote sur sa pension mais elle n’en pouvait plus(…) Je comprends votre détresse face à cette réforme ».

« Même en lycée général techno, je confirme… bientôt 47 ans… KO« .

« Vous savez, ça va être très compliqué aussi pour les collègues qui sont en lycée professionnel (ou en collège…). Il faut aussi une sacrée dose d’énergie et être en forme physiquement pour tenir. », « A passé 60 ans, je confirme la fatigue« , Peut-on lire.

publicité