in

Réforme des retraites : voici ces Français concernés par la pension minimum de 1200 euros !

Réforme des retraites : voici ces Français concernés par la pension minimum de 1200 euros !
Réforme des retraites : voici ces Français concernés par la pension minimum de 1200 euros ! - © Shutterstock

Les contours de la réforme des retraites se devoilent peu à peu. Comme convenu, c’est ce mardi 10 janvier 2023 que les ministres présenteront la réforme. De passage ce mercredi 3 janvier sur Franceinfo, Élisabeth Borne a fait le point sur les grandes lignes du sujet. Intéressons-nous davantage sur la question de pensions minimale.

Rappelons que le 13 avril 2022 sur l’antenne de TF1, Emmanuel Macron avait assuré que la mesure concernerait aussi bien « les nouveaux retraités comme celles et ceux qui sont déjà à la retraite ». Cette promesse d’avant sa réélection tient-elle toujours ? A qui la pension minimum de 1200 euros décidée dans le cadre de la réforme des retraites bénéficiera-t-elle vraiment : découvrez ici les Français concernés ?

Qui vont être réellement concernés par la pension minimale de 1200€ ?

« La priorité » semble avoir changé. A en croire les propos tenus par la cheffe de l’exécutif auprès de franceinfo, les retraités actuels sont loin d’être concernés par ce minimum contributif ramené à 1200€ pour une carrière complète.

En contrepartie d’un recul de l’âge légal de départ à la retraite, un nouveau plancher pour les pensions a été prévu par l’Etat.

Il va de ce fait, passer de 75% du smic aujourd’hui à 85%, soit 1200 euros par mois, avec la réforme, comme on peut lire plus haut.

« Ma priorité, a fait savoir la Première Ministre, c’est que ce sont les actifs qui vont devoir travailler un peu plus longtemps qui bénéficient de cette revalorisation« .

Les retraités trouvent la mesure « injuste » !

« Pourquoi est-ce que des gens qui auraient travaillé auparavant de la même façon, gagneraient moins que les nouveaux entrants ? » déplore un retraité au micro de franceinfo. « C’est un peu une aberration », complète un autre qui trouve la décision tout simplement injuste.

« J’entends des voix, dans l’opposition et dans la majorité, qui souhaitent que la revalorisation puisse être étendue aux retraités actuels. Il faudra prendre des mesures pour que ça soit finançable si on allait vers ça », prévenait pour sa part Gabriel Attal, Ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique chargé des Comptes publics.

Elisabeth Borne assurait toutefois ce mardi qu’il y aura un débat à l’Assemblée nationale et au Sénat sur un possible élargissement de cette mesure aux retraités actuels.