in

Réforme de l’AAH : des changements majeurs en 2023 pour les personnes handicapées en couple

reforme-de-laah-des-changements-majeurs-en-2023-pour-les-personnes-handicapees-en-couple

Pour offrir plus d’autonomie aux personnes qui vivent avec un handicap, le gouvernement a instauré une réforme de l’AAH. Ainsi, de nombreux changements ont eu lieu à compter du 1ᵉʳ octobre 2023. Ceux qui sont en couple et qui touchent cette aide sont les principaux concernés.

Réforme de l’AAH : le calcul de l’aide enfin déconjugalisé

L’allocation aux adultes handicapés est une mesure pour garantir un revenu minimal pour les personnes handicapées. Son montant varie en fonction de la situation familiale, la situation professionnelle et les revenus du bénéficiaire. Cependant, ceux qui sont en couple se sentent pénaliser par le mode de calcul de cette aide.

Après plusieurs années de demande, les nombreuses associations œuvrant dans le domaine du handicap ont enfin eu la nouvelle qu’elles attendaient depuis longtemps. La réforme de l’AAH a été adoptée. Le plus attendu était la modification du mode de calcul qui n’était pas en faveur de ceux qui sont en couple.

Qu’est-ce que la déconjugalisation ?

Parmi les changements majeurs, il y a la déconjugalisation de cette aide. Il modifie le calcul de cette allocation. Comme l’a stipulé un décret n° 2023-360 du 11 mai 2023, le calcul de l’AAH ne va plus prendre en comte les revenus des conjoints des personnes qui vivent avec un handicap. En clair, seuls le bénéficiaire et ses ressources personnelles sont les informations nécessaires dans le calcul de la prestation. L’objectif principal est de surtout offrir plus d’autonomie aux bénéficiaires qui sont en couples.

Dans ce sens, cette réforme de l’AAH aura un impact significatif pour 120 000 personnes en couple. De plus, le nombre de bénéficiaires de l’Allocation aux adultes handicapés va également s’élargir. Cette individualisation a permis à près de 80 000 personnes de percevoir ce coup de pouce. Mais ce n’est pas tout. Il y aura également une hausse moyenne de 350 euros à ajouter pour chaque ayant droit par mois.

À noter qu’il n’y a aucune démarche à faire pour accéder à cette réforme de l’AAH. Les organismes payeurs, la CAF ou la MSA, se chargent de calculer les droits à cette aide avec les deux calculs existants. En revanche, ils appliqueront ce qui est plus avantageux pour les allocataires.