in

Prime Pepa : 400 euros pour des millions de Français

Prime Pepa : 400 euros pour des millions de Français
© Les Echos

Prime Pepa : 400 euros pour des millions de Français. Qui peut y prétendre ? Quelles sont les conditions qui régissent son versement ?

L’État redouble d’efforts pour épauler chaque citoyen. Prime Pepa : 400 euros pour des millions de Français. Qui peut y prétendre ?

Prime Macron : 400 euros pour qui ?

La Prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (Pepa), appelée encore Prime Macron avait été mise en place depuis la fin de l’année 2018, suite aux manifestations des Gilets jaunes.

Cette aide a permis le versement de près de 2,2 milliards d’euros à environ 5 millions de salariés en 2019. Chacun a reçu un montant aux environs de 400 euros. Depuis le premier versement en 2019, la Prime Macron a été reconduite chaque année.

En 2022, les sociétés s’apprêtent cette année, à verser à leurs employés la Prime Pepa. Elle est défiscalisée et exonérée de cotisations sociales. Le calendrier de versement a commencé depuis le 1er juin 2021 et, elle est prévue prendre fin ce 31 mars 2022.

La Prime Pepa est-elle obligatoire ? Non. En effet, il n’y a aucune obligation légale pour les entreprises. Chacun est libre de mettre en place ou non des dispositifs pour ses salariés respectifs. Il existe divers autres moyens pour motiver les salariés : intéressement, participation, ticket-restaurant, etc.

Le niveau de salaire requis pour bénéficier de cette prime est fixé à 3 Smic. Elle s’adresse à tous les salariés et agents des établissements publics commerciaux et industriels ou administratifs.

Cette aide ne peut se substituer ni à une augmentation de salaire ni à une prime déjà prévue, que ce soit par un accord salarial, un contrat de travail ou un usage en vigueur dans la société ou l’établissement public.

Pepa : Les conditions que doivent remplir les entreprises.

Les entreprises qui souhaitent verser à leurs salariés une prime exonérée d’impôts et de cotisations sociales, doivent remplir les conditions suivantes :

  • la Prime doit être versée dans la période définie plus haut.
  • Elle doit être plafonnée à 1000 euros, ou 2000 euros en cas d’un accord d’intéressement, ou pour les travailleurs de la seconde ligne si des mesures de revalorisation sont engagées, et dans les entreprises de moins de 50 salariés
  • Les exonérations rappelons-le, ne sont réservées qu’aux salaires allant jusqu’à 3 SMIC.

Il est possible d’aller jusqu’à 2.000 euros sous certaines conditions.