in

Prime Macron 2022-2023 : un versement moyen de 710 euros ! Sous quelles conditions ?

Pour la prime Macron 2022, le montant moyen versé s’élève à 710€. Et l’État va pérenniser la prime rebaptisée prime de partage de la valeur (PPV) en 2022 et 2023. Aussi, on connaît les conditions pour l’obtenir.

Prime Macron en 2022 : qui y a droit et sous quelles conditions

Tous les employeurs de droit privé peuvent verser la prime Macron ou PPV. On y compte les travailleurs indépendants, les mutuelles, les associations ou les fondations, les syndicats et bien d’autres. On y compte aussi les EPIC et les EPA lorsqu’ils emploient du personnel de droit privé comme les ARS.

La prime versée aux salariés peut s’exonérer de toutes les cotisations et contributions sociales patronales et salariales (CSG et CRDS). Cela peut se faire pour les versements entre le 1er juillet 2022 et le 31 décembre 2023 suivant cette condition. Il fallait que la personne perçoive un salaire 3 fois moins que la valeur annuelle du SMIC. La valeur du SMIC devra cependant se calcule suivant la durée de travail prévue par son contrat. Et dans ce cas, il y aura également une exonération d’impôt sur la prime. Dans le cas contraire, la prime subira des cotisations sociales et un impôt sur le revenu. Cela s’applique à compter du 1ᵉʳ janvier 2024.

Pour les bénéficiaires, on en compte plus de 700 000 depuis sa pérennisation. D’ailleurs, le ministre de l’Économie a parlé du sujet dans Télématin sur France 2 le 10 novembre dernier. Bruno Le Maire a alors déclaré : « Ce que je constate, c’est qu’elle marche, donc on a toujours intérêt à pérenniser ce qui marche. »

La date de versement et le nouveau montant de la prime

La loi a délimité un délai de versement de la prime entre le 1ᵉʳ août et le 31 décembre 2022. Et tout le monde peut en bénéficier suivant certaines conditions. La prime a toutefois une exonération d’impôts et de prélèvements sociaux jusqu’au 31 décembre 2023. Aussi, son versement se base sur du volontariat au niveau des employeurs. Il n’y a aucune obligation à part le respect des plafonds en vigueur.

Depuis l’annonce du triplement du plafond de la prime, on compte 730 000 salariés bénéficiaires. Initialement à 1000€, le plafond a triplé et s’élève actuellement à 3000€. Le montant moyen ne dépassant pas les 710€, on constate un grand écart par rapport aux plafonds en vigueur.

Ainsi, il grimpe de 2000€ à 6000€ pour les entreprises ayant signé un accord d’intéressement en 2021. Il en va de soi pour celles ayant moins de 50 salariés et pour les travailleurs de la 2ᵉ ligne.

D’ailleurs, ce plafond peut aller jusqu’à 8000€ en 2022 si le salarié reçoit la prime 2 fois dans l’année. En effet, le 1ᵉʳ versement correspondrait à l’ancien plafond de 2000€ valable jusqu’au 1er août 2022. Et le 2ᵉ correspondrait au nouveau plafond de 6000€ valable jusqu’au 31 décembre 2022.