in ,

Prime carburant : qui est concerné par cette aide gouvernementale ?

prime-carburant-qui-est-concerne-par-cette-aide-gouvernementale

L’État avait prévu le versement de la prime carburant pour décembre. Cependant, ce devrait finalement être pour janvier 2023. En effet, cette subvention pour les « gros rouleurs » de 100 € sera versée aux foyers les plus fragiles financièrement. Toutefois, cela est synonyme de fin de la remise à la pompe qui a touché tout le monde. Qui est concerné par cette aide ? On vous dévoile tout !

Qui pourra profiter de cette prime ?

À compter du 31 décembre, la remise carburant prendra fin. Pour la remplacer, il y aura un dispositif plus ciblé. En novembre, Elisabeth Borne a proposé une prime « gros rouleurs ». D’ailleurs, elle en a fait la confirmation mercredi 7 décembre dernier au micro de RTL. Pour être plus précis, le versement en 2023 d’une « indemnité carburant » de 100 € en 2023 ne touchera que « les Français modestes qui ont besoin de leur voiture pour aller au travail ».

La moitié des foyers devrait en profiter. Plus précisément, les familles appartenant aux 5 premiers déciles peuvent la réclamer. D’après une enquête de l’INSEE, les 5 premiers déciles en 2019 incluaient les foyers ayant un revenu annuel allant jusqu’à 20 850 €.

Donc, ni les chômeurs ni les retraités n’y ont droit. Par contre, les demandeurs d’emploi peuvent se tourner vers Pôle Emploi pour obtenir une aide, souligne Elisabeth Borne.

Prime carburant : quelle est la démarche à suivre ?

Le processus n’est pas automatique. Ainsi, ceux qui se déplacent en voiture pour aller travailler doivent déposer cette demande sur le site des impôts : impots.gouv.fr. De plus, ils n’ont qu’à saisir leur pièce d’identité et leur plaque d’immatriculation. En outre, ils devront déclarer sur l’honneur qu’ils ont besoin d’une voiture pour se rendre au travail. De ce fait, les citoyens recevront 100 € directement sur leur compte bancaire.

Quel montant vont recevoir les bénéficiaires ?

Cette prime de 100 € pour 2023 sera individuelle et non par foyer. Ainsi, une famille avec deux voitures, appartenant aux 5 premiers déciles et dont les parents se déplacent en véhicule pour le travail, recevrait 200 €.

Le gouvernement va débourser 1 milliard d’euros pour ce dispositif, d’après la Première ministre. En poursuivant son discours sur RTL, elle a indiqué : « On maintient un dispositif pour protéger les Français modestes qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler en resserrant ce dispositif ».