in

Pouvoir d’achat : ces aides auxquelles vous n’aurez bientôt plus droit 

Pouvoir dachat : ces aides auxquelles vous naurez bientôt plus droit 
© iStock

Pouvoir d’achat : ces aides auxquelles vous n’aurez bientôt plus droit. Le point avec l’équipe rédactionnelle d’Il est encore temps.

Outre la mise en place de nouveaux coups de pouce, le gouvernement œuvre également aujourd’hui pour la fin de certaines prestations… Pouvoir d’achat : ces aides auxquelles vous n’aurez bientôt plus droit.

Pouvoir d’achat : bientôt certains Français n’auront plus droit à ces aides.

Certains n’hésitent pas à évoquer un véritable “scandale”. C’est le cas de Pierre-Henri Dumont, secrétaire général adjoint des Républicains (LR).

Ce 11 juillet dernier, au micro de France Info, il revenait sur la décision du gouvernement de mettre un terme au bouclier tarifaire, érigé à l’occasion de la précédente mandature.

Une telle mesure pourrait selon lui, avoir des conséquences très graves pour la “classe moyenne« .

Aujourd’hui, on a en France toute la classe moyenne qui passe son temps à toujours tout payer« , regrette-t-il non sans estimer que cette dernière “ne reçoit jamais un seul centime de solidarité nationale ».

Dans les faits, il ne faut pas penser que le gouvernement travaille désormais à la suppression pure et simple du bouclier tarifaire. L’exécutif a en effet l’idée de remplacer ce dispositif par une version plus ciblée.

Malencontreusement, cela implique qu’une partie des Français n’y auraient plus accès pendant que d’autres continueront à bénéficier d’un coup de main plus spécifique.

« On se battra contre ce projet totalement funeste qui fera des sociétés à deux vitesses »

C’est précisément ce contre quoi Les Républicains se dressent debout. « On se battra contre ce projet totalement funeste qui fera des sociétés à deux vitesses », assène le secrétaire général adjoint.

La ristourne de 18 centimes appliquée sur l’achat d’un litre de carburant, explique BFMTV sur son site, est également vouée à disparaître.

Là encore, fait savoir le gouvernement, il ne s’agit pas d’une suppression proprement dite : un nouveau dispositif a été pensé en remplacement.

« L’indemnité carburant pour les travailleurs modestes pourra être mise en œuvre à compter d’octobre, selon l’issue des débats parlementaires », détaille l’exécutif.

Cette nouvelle remise se présentera comme étant une indemnité carburant dont le montant devrait osciller entre 100 et 300€ par véhicule et par actif.

« Tous les travailleurs, salariés, apprentis, agents publics ou indépendants, seront concernés« , ont ajouté les autorités.