in

Pouvoir d’achat : bientôt une prime alimentaire mensuelle pour les plus précaires ?

Pouvoir dachat : bientôt une prime alimentaire mensuelle pour les plus précaires ?
Pouvoir d’achat : bientôt une prime alimentaire mensuelle pour les plus précaires ?-© Getty images

Le gouvernement abandonne l’idée d’un nouveau chèque alimentaire. Il préfère de loin s’appuyer sur des structures déjà existantes à l’instar des centres d’action sociale ou encore des banques alimentaires.

En vue de préserver le pouvoir d’achat des plus précaires, l’Etat travaille aujourd’hui sur la mise en place dune prime alimentaire mensuelle. On vous donne plus de détails dans nos prochaines lignes.

Pouvoir d’achat : bientôt une prime alimentaire mensuelle pour les plus précaires ?

Les députés écologistes ont en effet déposé, le 21 février dernier, une proposition de loi « visant à mieux manger en soutenant les Français face à l’inflation et en favorisant l’accès à une alimentation saine ».

Francesca Pasquini et Sandra Regol prévoient la mise en place d’une prime alimentaire exceptionnelle d’au minimum 50 € par personne et par mois avant le 1er juillet 2023. Une prime qui bénéficiera surtout aux ménages en situation de précarité.

Ce soutien financier reprendrait « les modalités de paiement utilisés pour l’indemnité inflation versée en septembre 2022 ».

De ce fait, il profitera aux bénéficiaires des minimas sociaux (RSA, allocation aux adultes handicapés allocation de solidarité aux personnes âgées ou encore les aides au logement (APL, ALF, ALS).

Les personnes touchant la Prime d’activité pourraient aussi y prétendre. Son versement devrait se faire « de manière automatique par l’organisme dont les minima sociaux dépendent, sans démarche de la part des ménages qui y ont droit », Précise le texte.

Voici comment ça marche le plan d’aide alimentaire du gouvernement pour les plus précaires

L’idée revient à récupérer des produits frais – fruits et légumes – invendus des agriculteurs ou bientôt périmés des grandes surfaces. L’objectif ici est d’agir le plus vite possible puisque ces produits se gâtent rapidement.

Le fonds de 60 millions d’euros servira ainsi à la création des réseaux d’approvisionnement avec les agriculteurs en vue de mettre sur pied des systèmes de paniers distribués aux familles.

L’enveloppe du gouvernement financera des ateliers de transformation pour en faire des conserves, des confitures, ou encore des plats préparés faciles à stocker. Ils seront ensuite distribués aux familles qui ont en le plus besoin.