in

Pourquoi vous ne pouvez plus prendre place dans un avion 30 minutes avant le décollage

Pourquoi vous ne pouvez plus prendre place dans un avion 30 minutes avant le décollage
Pourquoi vous ne pouvez plus prendre place dans un avion 30 minutes avant le décollage !-© iStock

Pourquoi vous ne pouvez plus prendre place dans un avion 30 minutes avant le décollage. En aviez-vous une petite idée ? L’équipe rédactionnelle d’Il Est Encore Temps vous explique tout ici.

Pourquoi vous ne pouvez plus prendre place dans un avion 30 minutes avant le décollage

Il existe en effet une bonne raison pour laquelle l’embarquement prend fin une trentaine de minutes avant le départ d’un avion. Dans un article exclusif du New Zealand Herald, un pilote de ligne lève le voile sur le pourquoi de cette interdiction.

En effet, les dernières heures avant le décollage de l’appareil déterminent le poids final de l’avion. Un calcul s’impose avant chaque départ, explique David Morgan, pilote de ligne chez la compagnie aérienne Air New Zealand.

«Environ six heures avant le départ, le système et les planificateurs de charge prévoient le chargement.», explique l’expert. Un vrai «numéro d’équilibriste», ajoute-t-il.

Aussi bien les bagages, que le nombre des passagers ainsi que les autres cargaisons à bord de l’appareil sont pris en compte. Sans oublier la quantité de kérosène.

«C’est ce qui frustre les passagers, surtout en région » !

A 1h30 du décollage, une première estimation du poids final est calculée. A trente minutes, le poids final est acté. «Nous devons aller jusqu’à ce niveau de précision parce que le kérosène coûte très cher», souligne David Morgan. Sachant le coût considérable du kérosène, la différence entre 21,8 tonnes de kérosène ou 22,2 est palpable.

Comme expliqué sur le site slate.fr, les avions peuvent engloutir jusqu’à 20 % de kérosène supplémentaire, simplement en portant le poids du carburant nécessaire à leur vol.

«C’est ce qui frustre les passagers, surtout en région, parce qu’ils peuvent encore voir l’avion, mais nous avons terminé et nous sommes donc en train de préparer la quantité de kérosène dont nous allons avoir besoin, en fonction du poids final», conclut le pilote de ligne.