Pôle emploi : les Français au chômage lourdement sanctionnés en 2022 !

Pôle emploi : les Français au chômage lourdement sanctionnés en 2022 !
Pôle emploi : les Français au chômage lourdement sanctionnés en 2022 ! - © Adobestock

Le nombre de radiations des Français au chômage par Pôle emploi a atteint un niveau record à la fin de l’année 2022. Au troisième trimestre, 58 100 chômeurs ont été radiés par l’opérateur public, ce qui constitue une première depuis le début de la publication de ces statistiques en 1996.

Bien que le taux de chômage en France ait diminué, Pôle emploi a toujours la main lourde estime Jean-Louis Walter. En effet, les sanctions de Pôle emploi envers les chômeurs français se sont alourdies en 2022, constate le Médiateur national de l’opérateur public.

Ce rapport accablant de Jean-Louis Walter !

Selon son rapport annuel présenté le mercredi 29 mars 2023 devant le conseil d’administration, le nombre de demandes de médiation a augmenté d’environ 30 % entre 2021 et 2022. Autrement dit, le nombre de chômeurs français touchés par cette mesure administrative est passé de 4 924 à plus de 45 300.

Environ 54% des saisines reçues par le département portent sur l’allocation de chômage, ce qui constitue le caractère le plus contraignant des mesures prises par Pôle emploi. En effet, « l’organisme fait un usage fréquent de radiations de six mois et supprime définitivement le revenu de remplacement« .

Le rapport de Jean-Louis Walter indique également que Pôle emploi a augmenté la rigueur de ses décisions de radiation pour les absences aux entretiens et la vérification de la recherche d’emploi, créant ainsi une certaine tension.

Le document déclare :  » Une tension se ressent sur la rigueur accrue des décisions de radiation, concernant le motif des absences à l’entretien et dans le contrôle de la recherche d’emploi.  »

Par ailleurs, l’organisme public peut radier les demandeurs d’emploi s’ils ne décrochent pas leur téléphone. Bien que le même rapport reconnaisse  » le côté pratique des contacts téléphoniques pour les demandeurs d’emploi « , cela ne justifie pas les  » situations de radiation systématique si le téléphone n’est pas décroché au premier appel « .

Le rapport mentionne que « chacun peut cependant faire l’expérience des aléas des zones blanches, du réseau faible ou d’une absence fugace au moment précis où sonne le téléphone.  »

Voici la procédure légale pour saisir le médiateur !

Le recours au médiateur de Pôle emploi est une option pour les demandeurs d’emploi qui rencontrent des difficultés avec l’opérateur public. Pour saisir le médiateur, il faut suivre une procédure bien précise.

Selon la loi du 1er août 2008 relative aux droits et aux devoirs des demandeurs d’emploi, il n’est pas permis de contacter directement le médiateur en cas de problème.

La première étape consiste à saisir pôle emploi et à attendre une réponse. Si celle-ci est insatisfaisante ou si aucune réponse n’est reçue, il est possible de se tourner vers la médiation.

Pour cela, il faut transmettre une demande à l’un des médiateurs régionaux qui composent la médiation. La liste et les coordonnées de ces médiateurs peuvent être consultées sur le site de Pôle emploi.