in

Plan d’épargne retraite : cet avantage fiscal que très peu de gens savent encore !

Plan dépargne retraite : cet avantage fiscal que très peu de gens savent encore !
Plan d’épargne retraite : cet avantage fiscal que très peu de gens savent encore ! - © Adobestock

Plan d’épargne retraite : cet avantage fiscal que très peu de gens savent encore ! Il vous évite le rattrapage fiscal en toute légalité ! L’équipe rédactionnelle d’Il Est Encore Temps vous en dit plus dans les prochaines lignes de cet article.

Le PER vous permet d’économiser durant toute votre vie active pour obtenir, à partir de l’âge de la retraite, soit un capital (somme d’argent) soit une rente (versement périodique d’une personne à une autre durant un laps de temps fixé par un contrat ou jusqu’au décès, NDLR), peut-on lire sur le site service-public.frPlan d’épargne retraite : cet avantage fiscal que très peu de gens savent encore !

Qu’est-ce qui fait le succès du PER ?

Les sommes versées sur un PER individuel au cours d’une année sont en effet déductibles des revenus imposables de cette année, dans la limite d’un plafond global fixé pour chaque membre du foyer fiscal c’est-à-dire de l’ensemble de personnes remplissant une seule déclaration de revenus (époux, épouse et enfants à charge). Mais elles sont taxées à la liquidation du plan.

Le contribuable qui alimente un PER peut déduire le montant versé de son revenu imposable, jusqu’à 10 % de ce dernier.

Une fois à la retraite, les versements qui ont profité de l’avantage fiscal à l’entrée sont soumis à l’impôt sur le revenu, nous rappelle le site lerevenu.com.

Mois après mois, l’engouement pour le plan d’épargne retraite ne tarit pas.

Selon France Assureurs, 108 000 personnes ont souscrit à un PER assurance sur le seul mois d’avril 2022. On compte déjà 3,6 millions d’épargnants depuis son lancement fin 2019.

Son succès tient notamment à « sa réduction fiscale à l’entrée, les versements réduisant l’impôt sur le revenu à payer l’année suivante« .

Le saviez-vous qu’il est possible d’échapper légalement au rattrapage fiscal ?

Peu de gens savent que le plan d’épargne retraite peut échapper, en toute légalité, au rattrapage fiscal.

En effet, explique lerevenu.com, « si le plan n’est jamais liquidé, les fonds échappent à l’imposition sur le revenu ».

Au décès du souscripteur, ses héritiers les récupèrent n’auront pas besoin de compenser la réduction fiscale initiale. Ils ne devront s’acquitter «que» des droits de succession.

Si l’héritier est le conjoint survivant, il encaisse l’épargne du PER en exonération d’impôt sur le revenu et en exonération de droits de succession.

Au décès du titulaire d’un plan d’épargne de retraite… S’il n’a pas encore liquidé sa retraite, le conjoint survivant peut récupérer les sommes engrangées sur son propre PER.

Les versements qui ont profité de l’avantage fiscal à l’entrée sont ainsi récupérés en exonération totale d’impôt et de prélèvements sociaux (article 81, 4 bis a du CGI).

Les gains capitalisés échappent également à l’impôt sur le revenu mais pas aux prélèvements sociaux de 17,2% (article L 136-7 7° bis du Code de la Sécurité Sociale).