in , ,

Philippe Etchebest doit payer une énorme somme après condamnation

philippe-etchebest-doit-payer-une-enorme-somme-apres-condamnation

Nous connaissons Philippe Etchebest à travers les émissions de cuisine de Cauchemar en cuisine et de Top Chef. Et dernièrement, il aurait fait l’objet d’une condamnation par la justice en ayant perdu une bataille de 4 ans. Ainsi, le chef doit payer une énorme somme à cause de cette procédure qui va lui coûter cher.

Philippe Etchebest : la justice le condamne à une lourde amende

L’histoire a commencé en 2018 où le chef cuisinier Philippe Etchebest envisage d’ouvrir un établissement gastronomique à Bordeaux. D’après Next PLZ, le chef aurait même déclaré : « Pour moi, c’est le rêve d’une vie ce projet. Je vais me battre jusqu’au bout. » Ainsi, il a acquis un permis de construire pour réhabiliter un immeuble rue Rode et y installer son établissement.

Et selon 20 Minutes, le chef avait un objectif bien précis. En fait, il voulait transformer l’immeuble et en faire : « une épicerie, un salon de thé, une activité de repas à emporter et un restaurant gastronomique, avec logement de fonction et locaux de stockage. »

Toutefois, un voisin a demandé l’interruption de ces travaux et l’annulation du permis de construire du chef. De ce fait, le chef a entrepris une attaque en justice contre ce dernier, qui a malheureusement tourné en sa défaveur. En effet, après 4 ans de bataille, la justice a donné raison au voisin du chef. Ce dernier va donc devoir payer une amende, à l’endroit de son voisin.

Une amende à débourser pour préjudice moral

Ainsi, le chef cuisinier a attaqué le dit-voisin avec une procédure pour recours abusif. Il a alors déclaré : « Je veux mon restaurant gastronomique. Et si je veux me servir de ma notoriété, c’est pour participer au rayonnement de Bordeaux. Pas pour obtenir un passe-droit. »

Toutefois, on s’aperçoit que le chef paraît trop gourmand dans son attaque en demandant 2.2 millions d’euros à son voisin. En effet, il a réclamé 369 000 euros pour recours abusif. Ajouté à cela, il a réclamé 1,7 million d’euros si le voisin persiste à nuire au projet immobilier. Il a aussi réclamé 80 000 euros pour atteinte à l’image. Cependant, la justice a décidé au contraire de le condamner pour avoir fait pression sur le voisin. Cela avait, paraît-il, pour but qu’il se rétracte par rapport à ses demandes d’annulation du permis de construire.

Ainsi, la justice a décidé de faire payer au chef une amende de 20 000 euros pour préjudice moral vis-à-vis de son voisin. Aussi, il va devoir débourser un montant supplémentaire de 5 000 euros pour s’acquitter des frais de procédure.