in

Permis de conduire après 75 ans : un député des Yvelines lance le débat avec les visites médicales

Permis de conduire après 75 ans : un député des Yvelines lance le débat avec les visites médicales
Permis de conduire après 75 ans : un député des Yvelines lance le débat avec les visites médicales !-© iStock

Permis de conduire après 75 ans : un député des Yvelines lance le débat avec les visites médicales. On vous fait le point sur la question.

Permis de conduire après 75 ans : un député des Yvelines lance le débat avec les visites médicales

C’est ce 20 juillet 2023 qu’une proposition de loi cherchant à mettre en place « une visite médicale de contrôle à la conduite » pour les sujets âgés de 75 ans et plus a été présenté par Bruno Millienne.

Un projet législatif « profondément injuste » selon l’association 40 millions d’automobilistes, qui n’a pas hésité à monter au créneau pour faire part de son opposition.

Bruno Millienne s’appuie notamment sur les données de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) qui remonte en 2019.

Celles-ci indiquent que les individus de plus de 75 ans sont généralement responsables à 82 % des accidents corporels, soit « le pourcentage le plus élevé » parmi les différentes classes d’âge.

Pierre Chasseray, à la tête de 40 millions d’automobilistes, préfère une solution « incitative » à l’obligation d’une visite médicale.

« On pourrait inviter les personnes âgées à faire contrôler leur vue chez un opticien et tester leurs capacités réflexives sur un simulateur en auto-école. Il faut avant tout sensibiliser les personnes âgées et leur famille sur ce sujet, par des spots TV par exemple. », avance le Président de 40 millions d’automobilistes.

« Vous avez beau être de la famille, un avis scientifique vaut toujours mieux », avance pour sa part Bruno Millienne, pour qui une visite médicale s’avère indispensable tous les 5 ans.

« Ce que je veux surtout, c’est que l’on parle enfin de la prévention pour les séniors. »

« Ma mère a un glaucome. Elle ne voit pas sur les côtés, ce qui peut altérer sa conduite. Pourtant, son ophtalmologue ne lui a pas dit qu’elle ne pouvait plus conduire. Il faudrait qu’une visite médicale soit obligatoire. », ajoute l’élu centriste.

« Ce texte n’est pas parfait, loin s’en faut. Il mérite d’être amendé, débattu à l’Assemblée. Ce que je veux surtout, c’est que l’on parle enfin de la prévention pour les séniors. », termine le député de la 9e circonscription des Yvelines.