in

Péages plus chers à partir de février 2023

peages-plus-chers-a-partir-de-fevrier-2023

Avec l’inflation actuelle, la vie des Français ne s’améliore pas. Actuellement, nous faisons face à la flambée des prix aux supermarchés, du carburant, mais également de l’énergie. Maintenant, les péages vont aussi augmenter. Décidément, l’année prochaine risque d’être encore plus dure.

Péages : petit avantage pour certains automobilistes

Si vous faites partie de ces automobilistes qui voyagent énormément, rassurez-vous, on ne vous a pas oublié. Plus précisément, vous faites le même itinéraire plus de 10 fois par mois. En effet, le Ministère du transport vous accordera une ristourne.

Toujours selon les données du ministère, cette augmentation a atteint les 2% en 2022. L’année prochaine, elle sera de 4.75%. Heureusement, la ristourne, elle aussi, va augmenter. Plus précisément, cette dernière sera de 30 à 40 %. Aussi, les véhicules électriques sur les réseaux Sanef et APRR bénéficieront d’une réduction de 5% pendant un an.

Le taux d’augmentation varie suivant les axes

Il faut savoir que les négociations entre les sociétés d’autoroutes et le ministère n’ont pas été des plus simples. Il s’avère que les premières demandes ont atteint les 8% en termes d’augmentation. Beaucoup de tolérance et de considération ont été mises en jeu. En effet, une source proche des concessionnaires le soulève particulièrement dans ses propos :

« Nous sommes largement en dessous de l’inflation de référence, de 6,33 % »

Il l’a d’ailleurs indiqué au Parisien : « Nous sommes soucieux du pouvoir d’achat des Français et nous avons opté pour une hausse raisonnable, comme le souhaitait le gouvernement. »

Réévaluation automatique des péages

Par ailleurs, la réévaluation automatique des péages se fera tous les ans en fonction de l’inflation et des travaux engendrés par le réseau.

Véronique Tallon, directrice clientèle chez APRR, veut rassurer les automobilistes sur la légitimité de ces augmentations. Elle dit au Parisien : « Nous ne décidons pas d’une augmentation pour matraquer les automobilistes, comme on l’entend parfois. Elle est encadrée par la loi tarifaire, et répond à des éléments objectifs. Nous subissons, nous aussi, l’inflation avec nos coûts énergétiques qui explosent, tout comme les prix des travaux que nous engageons.«