in

Panier anti-inflation : on a enfin une date !

Panier anti-inflation : on a enfin une date !
Panier anti-inflation : on a enfin une date ! -© Getty images

Comme expliqué par Olivia Grégoire, la ministre déléguée en charge de la consommation au sein du ministère de l’Economie, ce dispositif a pour but de soutenir le budget alimentaire des consommateurs. En d’autres termes, « faire en sorte que les Français puissent avoir sur un panier du quotidien des prix attractifs ».

Ce panier contiendra « une petite cinquantaine de produits du quotidien qui correspondrait aux besoins d’une famille avec enfants« , indiquait-elle au micro d’Europe 1. Vous pouvez dorénavant vous réjouir puisqu’on a enfin une date pour le lancement de ce panier anti-inflation !

« Et si les prix sont bas, ce n’est pas sur le dos de nos agriculteurs ou de nos producteurs » !

« Ce n’est pas au gouvernement de fixer les références » assurait Olivia Grégoire. « Et si les prix sont bas, assure-t-elle, ce n’est pas sur le dos de nos agriculteurs ou de nos producteurs qu’il faut que ces marges soient trouvées ».

« J’ai à cœur qu’il y ait aussi des produits de qualité, des produits frais, bio et que ce ne soit pas uniquement un panier à petits prix, mais un panier du quotidien. »

Parmi ces produits, on retrouve effectivement comme révélé par la ministre en charge du dossier, « des produits laitiers, de la viande, des références d’hygiène » ainsi que « des produits frais et bios ».

Panier anti-inflation : on a enfin une date !

La ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises (PME), du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme a fait savoir qu’elle souhaiterait mettre en place ce panier anti-inflation à partir du mois de mars prochain, pour une durée de trois mois.

Ce dispositif contribuera-t-il vraiment à amortir les effets de l’inflation ? C’est encore à voir. En effet, rien n’est encore acté. Sans compter que les distributeurs sont vent debout contre une proposition de loi qui cherche à sécuriser l’approvisionnement des Français en produits de grande consommation.

« Je suis assez optimiste, j’espère que dans les prochains jours, on arrivera à trouver une solution« , conclut-elle.