in

Mythe horticole : Verser du sucre au sol rend vos tomates plus sucrées

Mythe horticole : Verser du sucre au sol rend vos tomates plus sucrées
© Ouest France

Mythe horticole : Verser du sucre au sol rend vos tomates plus sucrées. On vous fait le point dans nos prochaines lignes.

Mythe horticole : Verser du sucre au sol rend vos tomates plus sucrées ? La réponse.

Ajouter du sucre au sol peut stimuler la croissance microbienne. Ceci pourrait éventuellement être bénéfique pour la plante. Malencontreusement, cela ne produit pas systématiquement le bon type de microbes.

En vrai, qu’apporte le sucre à vos tomates ?

Le sucre peut stimuler des champignons et des bactéries nocifs pour les plantes. Le sucre est effectivement comme une sorte de «nourriture pour les microbes qui nourriront la plante».

Il faut savoir que l’environnement a peu d’influence sur le goût. La teneur en sucre de n’importe quelle variété de tomate est prédéterminée par sa génétique. Aussi, la meilleure manière d’avoir des tomates au goût sucré est de planter une variété déjà réputée pour sa saveur sucrée.

Ces variétés de tomates sucrées.

Les petites tomates, à l’instar des tomates cerises ainsi que des tomates raisins sont généralement les plus sucrées. Cela comprend des variétés que vous connaissiez bien dont le ‘Sungold’, le ‘Rosado’, l’‘Apero’, le ‘Sugar Snack’, le ‘Floridity’ ou encore le ‘Sakura’.

Procurer à la plante les meilleures conditions de croissance : une bonne luminosité soit une exposition en plein soleil, un sol riche et correctement drainé, un arrosage attentif, une fertilisation raisonnable mais pas si excessive, et bien d’autres. De quoi vous promettre des tomates délicieusement sucrées.

Aussi, vous pouvez si vous le voulez, saupoudrer du sucre sur vos tranches de tomates moins sucrées afin d’avoir une saveur à votre goût.

Les racines de tomates (et des plantes en général) ne sont en effet pas capables d’absorber des molécules complexes telles que les sucres.

Il ne peut pas pénétrer dans les racines, puis être incorporé dans la sève de la plante et transporté jusqu’au fruit, le rendant plus sucré. Ce sont les microbes du sol qui vont bénéficier du sucre, le transformant en majeure partie en dioxyde de carbone et en eau.

Les plantes elles, produisent leur propre sucre grâce au dioxyde de carbone et d’eau présents à l’intérieur de leurs feuilles, le fabriquant par phénomène de photosynthèse comme moyen d’entreposer de l’énergie.