Mutuelle santé : cette aide que beaucoup de Français ne réclament jamais !

Mutuelle santé : cette aide que beaucoup de Français ne réclament jamais !
© iStock

Mutuelle santé : cette aide que beaucoup de Français ne réclament jamais ! On fait le point pour vous dans notre article.

Difficile de croire qu’aujourd’hui certaines aides ne sont pas encore sollicitées par leurs potentiels bénéficiaires. Et pourtant, nous sommes nombreux à minimiser nos dépenses quotidiennes afin de pouvoir tenir le coup jusqu’à la fin du mois à cause de la forte inflation qui sévit actuellement dans le pays. Mutuelle santé : cette aide que beaucoup de Français ne réclament jamais !

Mutuelle santé : découvrez cette aide exceptionnelle que les Français ne réclament pas

Un bénéficiaire sur six, indique une étude la Drees n’a pas de complémentaire santé.

Beaucoup de Français préfèrent en effet renoncer à une consultation de médecin pour des raisons financières. C’est le cas par exemple de 16% des bénéficiaires de minima sociaux (RSA, AAH, ASS, minimum vieillesse, prime d’activité).

Environ 30% de ces mêmes bénéficiaires ont également renoncé à des soins dentaires.

Pourtant, il existe bel et bien deux dispositifs dédiés à cet effet. A savoir la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) ainsi que l’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS).

« En 2018, CMU-C et ACS restent largement méconnues : 30% des bénéficiaires de minima sociaux ne connaissent pas la CMU-C et 75% l’ACS. », est-il indiqué.

Depuis, ces deux dispositifs ont fusionné afin de devenir la complémentaire santé solidaire ou CSS – sans participation financière.

Difficile de dire si cette nouveauté a réellement permis d’améliorer la compréhension des dispositifs d’aide pour la couverture santé, rapporte MoneyVox.

Pourquoi le non-recours au CSS ?

Faute d’avoir connaissance de ces dispositifs d’aide en question, et face au coût des complémentaires santé, plusieurs bénéficiaires des minima sociaux sont dépourvus devant les dépenses de santé, prévues ou imprévues.

« 83% d’entre eux et 92% des bénéficiaires de la prime d’activité sont couverts par une complémentaire santé, contre 96% de l’ensemble de la population », précise toujours la Drees.

Pis encore, les allocataires du RSA ne sont couverts qu’à 81%, soit 1 bénéficiaire du RSA sur 5. La CSS concerne près de 2/3 des allocataires du RSA.

Ces 67% sont finalement une proportion assez faible sachant que les bénéficiaires du RSA sont automatiquement éligibles à la couverture maladie universelle.

Un phénomène qui s’explique par la méconnaissance et le non-recours conscient, dû à la complexité des démarches.