in

Mort de Jean-Pierre Pernaut : Tom, son fils, tente de se changer les idées au bout d’une semaine bouleversante

Mort de Jean-Pierre Pernaut : Tom son fils tente de se changer les idées au bout d’une semaine bouleversante
© Voici

La disparition du journaliste a secoué fortement ses proches. Mort de Jean-Pierre Pernaut : Tom, son fils, tente de se changer les idées au bout d’une semaine bouleversante. On vous raconte tout.

L’ex-homme fort du JT de 13 h de TF1 a rendu l’âme le 2 mars 2022. Le choc pour son épouse, Nathalie Marquay, et leurs deux enfants. Mort de Jean-Pierre Pernaut : Tom, son fils, tente de se changer les idées au bout d’une semaine bouleversante. Les détails dans les prochaines lignes.

Tom rend un bel hommage à son père, Jean-Pierre Pernaut.

Il est bien difficile de se tenir sur ses deux jambes face à une telle épreuve. Depuis la mort de JPP des suites à une dégradation générale de son état de santé (déjà fragilisé par le cancer des poumons), sa famille proche peine vraiment à sortir la tête de l’eau.

Comme il a été annoncé, les obsèques du journaliste vont se tenir le mercredi 9 mars 2022 à compter de 11 h à l’immense Basilique Sainte-Clotilde du VIIe arrondissement de la capitale Parisienne. L’ancien présentateur vedette de la première chaîne sera enterré dans l’intimité de sa famille.

Entre-temps, son jeune fils, Tom Pernaut, bouleversé tout aussi bien que sa maman Nathalie Marquay et sa grande sœur, Lou Pernaut, tente, tant bien que mal, de se changer les idées.

Grand sportif automobile en devenir, Tom a décidé de participer à une course le 5 mars 2022. Très actif sur les réseaux sociaux, le jeune homme a partagé ce moment très fun lui permettant de rendre un bel hommage à son défunt père.

« Depuis onze ans, on court aux côtés d’Alain Prost, Olivier Panis ou Sébastien Loeb…« 

« Mon père était pilote de rallye dans les années 1950, mon frère aîné dans les années 1960-1970, et j’étais son assistant« , a expliqué à une époque Jean-Pierre Pernaut à nos confrères du journal Le Parisien.

« Quand mon fils Olivier a eu 14 ans, il a fait du karting, puis une école de sport auto, poursuivait-il. Aujourd’hui, il est team manager d’une écurie automobile, confiait-il. Et on a décidé de s’y mettre ensemble, se rappelait-il. Et, depuis onze ans, on court aux côtés d’Alain Prost, Olivier Panis ou Sébastien Loeb. »