Méfiez-vous de l’arnaque du faux voisin au dégât des eaux

Méfiez-vous de larnaque du faux voisin au dégât des eaux
© Adobestock

Méfiez-vous de l’arnaque du faux voisin au dégât des eaux. Tout ce qu’il faut savoir dans nos prochaines lignes.

Méfiez-vous de l’arnaque du faux voisin au dégât des eaux. Elle prend de plus en plus d’ampleur en Île-de-France, rapporte Actu.fr.

Mise à jour par les gendarmes de Versailles, elle aurait déjà été pratiquée plus d’une fois par des personnes mal intentionnées. D’ailleurs, un homme qui l’aurait récemment pratiquée est aujourd’hui, recherché par la police.

Arnaque du faux voisin au dégât des eaux : comment les arnaqueurs procèdent-ils ?

Les faits ont eu lieu le 14 juin 2021 à Jouars-Pontchartrain, dans les Yvelines. Ce jour-là, deux hommes frappent à la porte d’un septuagénaire. L’un d’entre eux prétend être un voisin touché par un dégât des eaux.

Il demande alors à entrer pour voir si la fuite ne venait pas de cet homme de 79 ans.

Celui-ci accepte et ouvre la porte à ces inconnus. Une fois à l’intérieur, l’un des deux hommes discute avec le propriétaire de la maison pendant que l’autre « subtilise tous les téléphones, ouvre les robinets et répand de l’eau sur le sol pour laisser croire une fuite ».

Convaincu que le problème vient de chez lui, le retraité accepte alors de dépenser un euro depuis le téléphone d’un des arnaqueurs pour être mis en contact avec un plombier.

Sans réfléchir, il tape son code de carte bleue. Les deux hommes viennent d’avoir la confirmation qu’ils attendaient depuis.

Il faut savoir que les escrocs ont préalablement suivi la victime depuis un supermarché proche où ils ont déjà observé son code. Une fois cette information en poche, ils dérobent sa carte bleue et retirent le maximum d’argent au distributeur.

Un des suspects déjà interpellé.

Conscient de l’arnaque, le septuagénaire se rend à la gendarmerie. Cette dernière décide de co-saisir sa Section de recherches.

Les militaires ont découvert que des faits similaires avaient déjà eu lieu à Verrières-le-Buisson, dans l’Essonne, par un homme déjà emprisonné, déféré devant le tribunal pour cette nouvelle escroquerie.

Il s’agit d’un homme de 20 ans, originaire du Val-de-Marne. Il sera jugé en septembre prochain. Le deuxième suspect court toujours.

Affaire à suivre…