in

Marion Cotillard : son cri de détresse adressé à tous les Français

Marion Cotillard : son cri de détresse adressé à tous les Français
Marion Cotillard : son cri de détresse adressé à tous les Français !-© Bestimage

Marion Cotillard, son cri de détresse adressé à tous les Français. Il Est Encore Temps vous rapporte tout dans les lignes qui suivent…

Marion Cotillard : voici son cri de détresse adressé à tous les Français !

C’est ce mercredi 12 juillet que la célèbre actrice s’est saisie de son compte Instagram pour implorer l’aide des Français. Elle les invite tous à se rallier à sa cause pour soutenir la loi européenne sur la restauration de la nature.

« Le moment est venu de nous faire entendre », « Il y a urgence« , « Partagez massivement ce post », « Une situation critique », « Une aberration« , réagit la maman de Marcel et Louise, nés de ses amours avec Guillaume Canet.

Le texte en question établira pour la première fois des objectifs obligatoires pour restaurer les écosystèmes, les habitats ainsi que les espèces.

« Elles visent à fixer un objectif contraignant au niveau de l’UE, ce qui obligerait les États membres à mettre en place des mesures de restauration efficaces pour couvrir au moins 20 % des superficies terrestre et maritime de l’UE d’ici à 2030, explique le site du Conseil européen. D’ici à 2050, peut-on y lire, des mesures devraient être mises en place pour tous les écosystèmes nécessitant une restauration ».

« Je m’en fiche des moqueries » !

« Je m’en fiche des moqueries. Parce que ce ne sont pas mes actions à moi. Moi, je ne fais rien en fait. Je soutiens donc les gens qui ont voué leur vie à nous ouvrir les yeux. À se battre contre des choses graves. Contre logique et contre nature humaine », expliquait la star du cinéma à Audrey Crespo-Mara.

« Je pense donc que si je n’avais pas été actrice et une personne à laquelle on s’intéresse, poursuivait Marion Cotillard, j’aurais fait la même chose. L’important, c’est que l’on puisse porter leur parole au plus loin. Et puis les gens que j’ai soutenus, ça les a aidés. »