in

Maltraitance dans les Ehpad : l’Etat réagit et prend une décision radicale

Maltraitance dans les Ehpad : lEtat réagit et prend une décision radicale
© Shutterstock

Ce scandale ne date pas d’hier ! Maltraitance dans les Ehpad : l’Etat réagit et prend une décision radicale ! Plus de détails…

« Le contraste entre le traitement indigne des résidents, les pratiques mesquines de réduction, etc… » Maltraitance dans les Ehpad : l’Etat réagit et prend une décision radicale.

« Maltraitance systémique des personnes âgées prises en charge en Ehpad et la détresse des professionnels qui y travaillent », Orpea en ligne de mire !

Le scandale de trop? Les Fossoyeurs, le livre enquête du journaliste indépendant Victor Castanet (Fayard), jette une fois de plus, un pavé dans la mare sur la « maltraitance systémique des personnes âgées prises en charge en Ehpad et la détresse des professionnels qui y travaillent », tel souligné par nos confrères du Figaro.

Ce mal ne date effectivement pas d’hier. Si l’ouvrage est parvenu à faire autant de bruit, c’est parce qu’il cible un « poids lourd du secteur », Orpea.

Le gouvernement ne pouvait plus se permettre de se réduire au silence face à un tel scandale. L’Etat réagit et a annoncé ce mardi 8 mars, mener un vaste plan de contrôles des 7 500 Ehpad en France.

Maltraitance dans les Ehpad : ces mesures d’urgence prises par le gouvernement.

Le ministère de la santé estime que 10 % des Ehpad font chaque année, l’objet d’une inspection. L’objectif étant de « contrôler les 7 500 Ehpad de France dans les deux ans à venir » .

Ce plan « commencera par les Ehpad qui ont été signalés et sera accompagné d’un renforcement pérenne et significatif des moyens humains des agences régionales de santé dédiés aux contrôles », indique le secrétariat d’Etat à l’Autonomie à travers un communiqué.

Les contrôles vont également tenir compte de la qualité de l’accompagnement. Il y aura en outre, un contrôle financier accru par la chambre régionale des comptes. L’Etat demande davantage de transparence

« On ne peut accepter d’exposer tout un secteur aux doutes des Français, surtout lorsque les structures reçoivent de l’argent public » , déclare à son tour Olivier Véran.

« Pour recréer la confiance, nous voulons une transparence totale » , rajoute le Ministre de la Santé durant son déplacement dans un Ehpad public à Fontenay-sous-Bois.

Pour ce faire, chaque année, les Ehpad devront désormais publier un tableau de dix indicateurs :

  • tarifs
  • budget accordé aux repas
  • présence d’une infirmière de nuit
  • taux d’absentéisme.

L’Etat souhaite dorénavant associer les familles à la vie des Ehpad. Une plateforme en ligne sera créée pour signaler les cas de maltraitance par les familles et les professionnels. La ligne 39 77, qui sert à cet effet, va bénéficier d’un million d’euros supplémentaires.