in

Livret A bloqué à 3% : pourquoi pas de montée à 4,1% par la Banque de France et Bercy

Livret A bloqué à 3% : pourquoi pas de montée à 4,1% par la Banque de France et Bercy
Livret A bloqué à 3% : pourquoi pas de montée à 4,1% par la Banque de France et Bercy !-© iStock

Livret A bloqué à 3% : pourquoi pas de montée du taux à 4,1% par la Banque de France et Bercy comme attendu par les épargnants? Plus de détails dans les lignes qui suivent.

Livret A bloqué à 3% : pourquoi pas de montée à 4,1% par la Banque de France et Bercy

« Une promesse en faveur de l’épargnant », a justifié ce mardi, le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau.

Alors que de nombreux experts tablaient sur une augmentation d’au moins 3,5% pour août prochain, la formule habituelle laissant présager 4,1%. Cette proposition vient comme à l’accoutumée, de la Banque de France.

Cette décision est pour les épargnants français, synonyme d' »un manque à gagner important ».

Sur les six prochains mois, cette mesure prive effectivement les épargnants « de 2,8 milliards d’euros d’intérêts – pour quelque 510 milliards d’euros d’encours des Livrets A et des Livrets de développement durable et solidaire à fin 2022″, qui ont grimpé de près de 32 milliards d’euros depuis le mois de janvier.

« Le 3% actuel est un peu inférieur à la formule, c’est vrai », Indiquait le gouverneur de la Banque de France lors la présentation du rapport annuel de l’épargne réglementée, mais il devrait permettre une rémunération « sensiblement supérieure à l’inflation au cours de l’année 2024 ».

« 1 pour cent en plus aurait représenté 32.000 logements sociaux en moins»

Selon lui, garder le taux du Livret A bloqué à 3% « vise à pleinement intégrer les deux fonctions de l’épargne réglementée : protéger l’épargne populaire et financer de façon très importante l’économie française ».

« 1 pour cent de taux du Livret A en plus aurait représenté 32.000 logements sociaux en moins, un tiers de la production annuelle », ajoute François Villeroy de Galhau. Le taux du Livret A à 3% sera maintenu sur les 18 prochains mois, actait-il.

En outre, cela procurera de la visibilité aux banques, qui rémunèrent 40,5% des Livrets A et des LDDS.

Cette mesure permettra également de limiter les pertes des fonds euros de l’assurance vie, qui connaissent un ralentissement.

Néanmoins, le rendement moyen de ces fonds, en tenant compte des prélèvements sociaux mais en excluant les avantages fiscaux, est presque 2 fois inférieur à celui du Livret A, même maintenu à 3%, analyse Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du cabinet Facts & Figures.