in

Le trimestre anti-inflation dans les supermarchés prolongé « d’un trimestre », a confirmé Bruno Le Maire

Le trimestre anti-inflation dans les supermarchés prolongé dun trimestre, a confirmé Bruno Le Maire
Le trimestre anti-inflation dans les supermarchés prolongé "d'un trimestre", a confirmé Bruno Le Maire !-© AFP

Le trimestre anti-inflation dans les supermarchés prolongé « d’un trimestre », a confirmé le Ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

Le trimestre anti-inflation dans les supermarchés prolongé « d’un trimestre », a confirmé Bruno Le Maire

Si la hausse observée au mois de mars dernier atteignait 16% sur une année, les prévisions pour les prochains mois ne sont pas optimistes.

Depuis le 15 mars 2023, le gouvernement a rappelons-le lancé cette opération visant à encourager les différentes enseignes à proposer une sélection de produits au « prix le plus bas possible », en limitant au maximum leurs marges bénéficiaires.

« Comme les prix ne vont pas baisser immédiatement, il faut que les distributeurs s’engagent pour l’été prochain et ils l’ont fait, tant mieux », souligne le locataire de Bercy à quelques semaines de la fin du trimestre anti-inflation.

Le 11 mai, Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), avait en effet confirmé que les distributeurs avaient dans l’ensemble accepté la « prolongation des opérations anti-inflation ».

Suite à quoi Bruno Le Maire a annoncé sur France 2, qu' »On va évidemment prolonger (l’opération) d’un trimestre supplémentaire parce que l’été est difficile ». De quoi soulager le budget des ménages modestes.

Chez Système U, le trimestre anti-inflation durera « jusqu’à la fin de l’année » !

Dominique Schelcher, PDG de Système U, a révélé pour sa part, son intention de prolonger le trimestre anti-inflation « jusqu’à la fin de l’année ».

Selon une étude réalisée par 60 Millions de Consommateurs, les enseignes Leclerc, Casino et Intermarché sortent du lot en proposant respectivement 979, 500 et 500 produits à prix bloqués, contrairement à d’autres enseignes qui se limitent à seulement quelques centaines.

Bruno Le Maire a profité de sa prise de parole pour exprimer sa gratitude envers les industriels de l’agro-alimentaire qui ont accepté de nouvelles négociations commerciales dans le but de réduire les prix et de « casser la spirale » de hausse à partir du mois de septembre.