in

Le titre du pire aéroport reste en France

Le titre du pire aéroport reste en France
Le titre du pire aéroport reste en France !-© Shutterstock

Une fois de plus, le pire aéroport d’Europe est français selon l’agence de locations de vacances Holidu. L’équipe rédactionnelle d’Il Est Encore Temps vous décrypte tout dans les lignes qui suivent…

Le titre du pire aéroport reste en France

Tout comme l’année dernière, l’aéroport Bordeaux-Mérignac a décroché le titre peu enviable pour la deuxième année consécutive.

Il s’affiche à la dernière place du classement parmi les 85 aéroports analysés, avec une note de 2,6 étoiles sur 5 et une grande majorité d’avis négatifs parmi près de 9 000 avis recueillis.

« On trouve ce classement injuste, estime son président Simon Dreschel car il sort au moment où on investit lourdement pour améliorer l’accueil des voyageurs et que nous avons des retours positifs de nos enquêtes clients », regrette-t-il auprès d’Actu Bordeaux.

« Le classement s’appuie sur les avis Google, explique celui-ci. Le problème, c’est qu’une fois que vous avez une note basse, il est extrêmement compliqué de remonter. Il y a beaucoup d’inertie », déplore Simon Dreschel.

« On ne peut pas dire que notre aéroport est catastrophique. Notre infrastructure s’améliore et nous avons lancé, en janvier 2023, un énorme plan stratégique sur cinq ans de 240 millions d’euros », révèle le directeur de l’aéroport.

Une part importante, soit 100 millions d’euros, sera dédiée à « moderniser les bâtiments existants ».

« Ce plan devrait nous permettre d’améliorer la qualité d’accueil et d’accélérer la modernisation de notre structure ». Rendez-vous en 2024 pour en constater les effets ?

Les deux autres aéroports qui complètent le podium.

L’aéroport international d’Héraklion, en Grèce, ainsi que celui de Manchester viennent compléter le podium des aéroports à éviter à tout prix.

Dans la foulée, l’aéroport le mieux noté est celui d’Istanbul, devançant Athènes et Porto. En France par contre, Nice brille à la 41e place, meilleur classement pour un aéroport hexagonal, tandis que Toulouse-Blagnac le suit de près, à la 43e position.