in ,

Le riz : bon ou mauvais pour votre cholestérol ?

Le riz : bon ou mauvais pour votre cholestérol ?
© Science et avenir

Le riz : bon ou mauvais pour votre cholestérol ? On vous donne la réponse dans les prochaines lignes de cet article.

Le riz : bon ou mauvais pour votre cholestérol ? N’attendez pas pour découvrir la réponse à cette question dans les lignes qui suivent…

Est-il dangereux pour le cholestérol de consommer régulièrement du riz ?

Le riz fait-il bon ménage avec le cholestérol ? Focalisons-nous sur ce produit très consommé. Devrait-on oui ou non inclure cet aliment dans son menu.

Le cholestérol est aujourd’hui un problème majeur de la société moderne. Certains aliments sont à bannir de notre régime alimentaire pour ne pas faire augmenter le mauvais cholestérol appelé LDL-Cholestérol. Le riz en fait-il partie ?

Bonne nouvelle, ce mets ne contient pas du tout de cholestérol. Vous n’avez donc pas besoin d’en trouver un substitut !

Toutefois, il y a un petit hic ! Si le riz ne contient pas de cholestérol, sachez qu’il est bourré d’amidon. Comme indiqué par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), le riz complet est totalement dépourvu de cholestérol.

Santé : Pourquoi devrait-on faire attention avec le riz ?

L’amidon est rappelons-le, une source de sucre. Ainsi, quand vous consommez une grande quantité de riz au quotidien, l’amidon risque de se transformer en graisse. Résultat = votre taux de glycémie va augmenter et l’insuline sera difficilement absorbable.

Voilà pourquoi les personnes victimes de diabète ne doivent pas manger du riz. Ou sinon, être précautionneux et peser la quantité consommée.

Sur le marché, nous retrouvons plusieurs types de riz. Blanc, complet ou encore rouge ! Le riz rouge fermenté par exemple, a la propriété de réduire le taux du mauvais cholestérol.

Vous pouvez en acheter des suppléments à base de ce produit si vous cherchez à réduire ce paramètre biologique.

Cela peut être une solution à tester avant d’entamer un quelconque traitement médicamenteux. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant ou à votre nutritionniste.

Vous êtes maintenant prévenus. Tout est à consommer de façon modérée afin de maintenir les différents paramètres biologiques dans les fourchettes normales.