in

L’accoudoir du milieu en avion : une hôtesse de l’air lève le voile

Laccoudoir du milieu en avion : une hôtesse de lair lève le voile
L'accoudoir du milieu en avion : une hôtesse de l'air lève le voile !-© Getty images

Qui en a réellement le droit ? Une hôtesse de l’air lève le voile sur la question de l’accoudoir du milieu en avion ! En effet, même pour les voyageurs réguliers, il est impossible de connaître toutes les règles en matière de voyage en avion.

L’accoudoir du milieu en avion : une hôtesse de l’air lève le voile sur la question !

Selon un article du New York Times abordant la question de l’étiquette en avion, Kristie Koerbel révèle que seul un passager a effectivement le droit d’utiliser les deux accoudoirs. Ce privilège, indique-t-elle, revient au voyageur occupant la place au milieu.

« Les personnes assises de chaque côté devraient se contenter d’un seul accoudoir puisqu’elles ont le luxe d’être près du hublot ou de l’allée », rappelle la professionnelle de l’aviation. Voilà qui a le mérite d’être clair !

Mme. Koerbel en a profité pour indiquer que « les compartiments supérieurs fonctionnent selon le principe du premier arrivé, premier servi ». Le plus gros bagage à main devra être rangé dans les compartiments supérieurs tandis que les plus petits sacs, sous les sièges.

L’hôtesse de l’air souligne également qu’il est mal vu de déplacer les bagages des autres passagers afin d’y mettre les siens.

Quid du changement de siège en avion ?

Par ailleurs, Kristie Koerbel a évoqué la question du changement de siège entre passagers. « Non, affirme-t-elle, vous n’êtes pas obligé de changer de place avec quelqu’un qui vous le demande. Si vous avez payé un supplément pour votre siège, ou même si cela vous importune simplement, vous pouvez gentiment dire non ».

Néanmoins, si l’échange vous paraît plus avantageux pour vous, n’hésitez pas et acceptez. Ou si vous souhaitez pouvoir rendre service, c’est tout à votre honneur.

Si un enfant vous dérange pendant le vol, l’agente de bord vous invite à s’adresser directement à ses parents. « Une bonne façon d’aborder la question est de demander aux parents, calmement et avec le sourire, s’ils se rendent compte que leur enfant donne des coups de pied dans votre siège. Dites ensuite que c’est gênant et demandez s’il y a moyen que l’enfant cesse ses coups de pied ».