in

La taxe foncière vous coûtera plus cher à la rentrée 2023

La taxe foncière vous coûtera plus cher à la rentrée 2023
La taxe foncière vous coûtera plus cher à la rentrée 2023 !-© Adobestock

La taxe foncière vous coûtera plus cher à la rentrée 2023. Découvrez plus de détails dans les lignes qui suivent…

La taxe foncière vous coûtera plus cher à la rentrée 2023

Les propriétaires devront s’attendre à au moins 7,1% de hausse cette année. « Il y aura d’abord pour tous la revalorisation décidée par l’État. C’est une hausse de 7,1% en 2023, et cela à cause de l‘inflation« , explique Arnaud Boutet, avant d’évoquer la revalorisation décidée par les communes.

D’autres grandes villes connaîtront une hausse beaucoup plus importante attribuable aux révisions budgétaires adoptées par les municipalités.

En 2022, cet impôt local a connu une augmentation de 17,4% à Marseille, et jusqu’à 23,9% à Poissy. Elle est toutefois restée très modérée à Paris en 2022, avant sa hausse record de 52% dans la capitale.

Parallèllement à la revalorisation mécanique de 7,1%, dévoile David Lisnard, pésident de l’association des maires de France (AMF), la taxe foncière de pas moins d’une commune sur cinq, soit « 19% des villes » comptant plus de 40 000 habitants, se verra majorée en 2023.

Voilà qui explique une hausse de 25 % à Grenoble, de 14,3 % à Metz, ou encore de 9 % à Lyon, entre autres exemples.

« Si on cumule l’augmentation de l’État et celle de certaines grandes villes, alors là, les pourcentages s’affolent. +11,6% à Bordeaux (Gironde), +16,1% à Lyon (Rhône), +21,4% à Metz (Moselle), +32,1% à Grenoble (Isère) et surtout +59% à Paris en 2023. Mais attention : malgré cette hausse impressionnante, sachez que la taxe foncière parisienne demeure plus basse que la moyenne nationale », souligne Arnaud Boutet.

La taxe foncière représente jusqu’à deux mensualités de crédit supplémentaire à l’année.

À l’opposé, dans certaines villes comme Lille et Toulouse maintiendront leur taux inchangé, se limitant ainsi à la simple revalorisation de la valeur locative décidée par le gouvernement.

Selon une étude de Meilleurtaux, relayée par Le Parisien , la taxe foncière pourrait correspondre à l’équivalent de deux mensualités de crédit supplémentaire à l’année.

Elle a pesé près de 111 euros par mois pour un ménage composé d’un couple et de deux enfants vivant dans un logement de 70 m2.