in

La taxe foncière va bondir dans plusieurs grandes villes en 2023

La taxe foncière va bondir dans plusieurs grandes villes en 2023
La taxe foncière va bondir dans plusieurs grandes villes en 2023 !-© Adobestock

Entre le coût de la crise sanitaire, le dégel du point d’indice des fonctionnaires mais aussi l’explosion des prix de l’énergie, les maires n’ont pas d’autre choix que d’augmenter la taxe foncière afin de maintenir les services publics et continuer à investir dans la transition écologique.

« Nos marges de manœuvre se sont réduites comme peau de chagrin. Ce n’est donc pas par gaieté de cœur que nous utilisons ce dernier levier fiscal qui, de surcroît, ne porte que sur une catégorie de contribuables », explique Antoine Homé, maire (PS) de Wittenheim et co-président de la commission Finances de l’association des maires de France (AMF). En raison de la flambée des prix de l’énergie, la taxe foncière va bondir comme jamais dans plusieurs grandes villes en 2023. Les voici.

La taxe foncière va bondir dans plusieurs grandes villes en 2023

La maire (PS) de Paris était la première à annoncer une hausse de plus de 50%, en novembre 2022. Anne Hidalgo s’est attirée les foudres de ses oppositions, car elle avait promis qu’elle réhausserait pas cet impôt.

À Paris, elle va finalement bondir de 52% ! À Grenoble, la taxe foncière va progresser de 25%.

A Metz, l’augmentation sera de 14,3 %. Dans son rapport d’orientation budgétaire, le maire François Grosdidier a laissé entendre que « le recours à l’augmentation des taux de la fiscalité directe apparaît comme inéluctable. »

Brest Métropole prévoit aussi une hausse de « 12,1 % les taux « ménages » (taxes foncières, taxe d’habitation sur les résidences secondaires et les logements vacants), et de 2,71 % celui de la cotisation foncière des entreprises ».

Une taxe qui va mécaniquement augmenter

Mais de toutes les façons, la taxe foncière va automatiquement connaître une hausse dans toutes les villes.

Conformément aux dispositions de l’article 1518 bis du Code général des impôts, cet impôt a fait l’objet d’une révision annuelle, basée sur l’évolution sur un an de l’indice des prix à la consommation harmonisé.

De ce fait, selon la formule de calcul, « la taxe foncière devrait progresser au minimum de 7,1 % » en 2023, correspondant « à l’IPCH arrêté en novembre dernier, contre 3,4 % de revalorisation en 2022. »