in

La levée du bouclier tarifaire est-elle synonyme d’explosion de la facture d’électricité ?

La levée du bouclier tarifaire est-elle synonyme dexplosion de la facture délectricité ?
La levée du bouclier tarifaire est-elle synonyme d'explosion de la facture d'électricité ?-© Getty images

Dans un contexte d’envolée des prix de l’énergie, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un bouclier tarifaire avec pour objectif d’aider les ménages à faire face à la hausse des tarifs de l’énergie. 

La levée du bouclier tarifaire n’est-elle pas synonyme d’explosion de la facture d’électricité ? Le point sur la question.

Les ménages font une économie mensuelle entre 160 à 175€ par mois grâce à ce dispositif.

Si le dispositif a été maintenu pour l’année 2023, elle a évolué comme annoncé par Elisabeth Borne durant la conférence de presse du 14 septembre 2022.

« Nous allons ainsi limiter les hausses de prix à 15% pour le gaz en janvier 2023 et à 15% pour l’électricité en février 2023 jusqu’au 30 juin de cette année« .

Jusqu’ici, cela représente une augmentation moyenne de 25 euros par mois pour le chauffage au gaz et de 20 euros par mois pour le chauffage électrique.

Sans ce dispositif, la hausse du gaz aurait été de 200 euros par mois. Les ménages se chauffant au gaz font ainsi une économie mensuelle de 175 euros ;

L’électricité aurait subi une hausse de 180 euros par mois sans bouclier tarifaire. Ce dispositif permet ainsi aux foyers se chauffant à l’électricité de faire une économie mensuelle de 160 euros.

La levée du bouclier tarifaire est-elle synonyme d’explosion de la facture d’électricité ?

L’échéance de ce bouclier tarifaire est déjà prévue, même si elle pourrait être repoussée au 1 er février 2024. Sa levée n’est pas forcément annonciatrice d’une explosion de votre facture.

La situation demeure encore très incertaine en 2024. Rappelons qu’EDF n’est en rien responsable de cette hausse. C’est la Commission de réglementation des tarifs de l’énergie qui en est à l’origine.

Cette commission est celle qui soumet au gouvernement une proposition de prix. Celui-ci se charge uniquement valide, ou non. Les facteurs pris en compte sont multiples, mais concernent surtout les coûts engendrés par l’achat d’énergie sur le marché de gros ou encore les frais liés à la commercialisation de l’électricité.

Pour l’instant, il est extrêmement difficile de formuler une estimation.