in

La CPAM déclare ce retraité de 64 ans mort, « Je ne toucherai peut-être pas ma pension » !

La CPAM déclare ce retraité de 64 ans mort, Je ne toucherai peut-être pas ma pension !
La CPAM déclare ce retraité de 64 ans mort, « Je ne toucherai peut-être pas ma pension » !-© iStock

Confondu avec son père, la CPAM déclare ce retraité de 64 ans mort, « Je ne toucherai peut-être pas ma pension », s’inquiète-t-il !

Alain Delage déplore « un manque de considération de l’administration » !

La carte Vitale de cet habitant de Linas (Essonne) n’est plus active. De plus, il n’a plus accès à son compte Ameli, qui est désormais inaccessible, rapporte Le Parisien.

C’est à la mi-mai que ce retraité francilien fait une découverte choquante lorsqu’il se rend à la pharmacie : il a été déclaré mort par la Sécurité sociale. Cette erreur a également entraîné sa radiation de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) ainsi que de l’Agirc-Arrco.

Depuis lors, il est plongé dans une série de formalités visant à prouver son existence et à récupérer rapidement ses droits. Malgré le « certificat de vie » établi auprès de sa mairie, aucun organisme ne lui a répondu, excepté les impôts.

Alain Delage dénonce auprès du Parisien, « un manque de considération de l’administration ».

Après avoir contacté directement la CPAM, le quotidien francilien a révélé que le sexagénaire est considéré comme décédé depuis le 10 mars dernier, la même date à laquelle son propre père est mort.

Cette confusion serait due à une « erreur humaine » commise par un agent administratif, « qui aurait inversé les deux dossiers ».

La Caisse primaire d’assurance maladie s’engage à résoudre la situation, mais sans indiquer de date précise.

La CPAM déclare ce retraité de 64 ans mort, « Je ne toucherai peut-être pas ma pension » !

Alors qu’il perçoit mensuellement 1 100 euros de la part de la Cnav et 700 euros de retraite complémentaire, Alain Delage ne peut s’empêcher de s’inquiéter de son cas.

« Je ne toucherai peut-être pas ma pension début juin, car je suis considéré comme mort par mes caisses de retraite », craint le retraité de 64 ans.

Sans compter qu’il redoute d’autres problèmes futurs avec d’autres services administratifs.