Johnny Depp : coup de théâtre pour l’avocate de l’acteur après sa victoire !

Johnny Depp : coup de théâtre pour lavocate de lacteur après sa victoire !
© Instagram

Camille Vasquez, la maîtresse présumée du comédien, continue à faire couler beaucoup d’encre. Johnny Depp : coup de théâtre pour l’avocate de l’acteur après sa victoire. On vous raconte toute l’histoire.

Au bout de plusieurs semaines de procès, le quotidien de la jeune femme qui a dirigé la défense du héros des Pirates des Caraïbes a complètement changé. Johnny Depp : coup de théâtre pour l’avocate de l’acteur après sa victoire.

Ce changement inattendu dans la vie de Camille Vasquez !

La longue bataille judiciaire opposant Johnny Depp à son ex-épouse Amber Heard a provoqué des retombées absolument inattendues. Elle a rendu populaire Camille Vasquez, l’avocate principale qui a aidé le papa de Jack et Lilly-Rose à gagner ce procès.

Devant la barre du tribunal de Fairfax, situé dans l’état de la Virginie, Camille Vasquez a été remarquable. Une prouesse qui n’a pas passé inaperçu aux yeux de fans qui ont suivi de plus près toutes les audiences.

À ses 37 ans, Camille Vasquez va commencer une nouvelle étape dans sa carrière d’avocate. Depuis sa grande victoire, cette preste personnalité, selon la récente publication de nos confrères du New York Post, est sollicitée partout.

Les plus grands cabinets de la capitale américaine ne cessent, en outre, de lui faire la cour. Tous veulent l’avoir dans leurs rangs. Ce qui ne manquerait pas de la mettre dans une situation embarrassante.

« C’est un requin… »

Jusqu’à preuve du contraire, l’avocate de Johnny Depp, Camille Vasquez, travaille pour le cabinet Brown Rudnick. Pour revenir au procès de l’ex-mari de Vanessa Paradis, la parfaite connaissance du dossier qu’elle a traité lui a permis de construire un contre-interrogatoire poignant. Une technique qui dévoilé toutes les incohérences dans la version donnée par Amber Heard.

« C’est une avocate intelligente, maligne et posée, pouvait-on lire dans les colonnes de l’hebdomadaire. Sa prestation au procès lui a offert un niveau de visibilité inédit. Le fait qu’elle soit issue de la diversité est un bonus« , précisait encore la même source.

« C’est un requin« , réitérait-on. « C’est presque choquant qu’elle n’ait pas été nommée associée avant le procès et qu’elle ne l’ait pas déjà été depuis. Les plus grands cabinets rêvent de l’engager. »