in

Jean-Pierre Pernaut en soins intensifs : « Ils n’arrivaient pas à le réveiller » après son opération du cancer de poumon

Jean-Pierre Pernaut en soins intensifs : Ils narrivaient pas à le réveiller après son opération du cancer de poumon
© Jack Tribeca/ Bestimage

Jean-Pierre Pernaut en soins intensifs : « Ils n’arrivaient pas à le réveiller » après son opération du cancer de poumon. Confessions CHOCS de sa femme.

Dans « Jean-Pierre Pernaut, la vie d’après« , le documentaire diffusé sur C8 le 9 décembre 2021, l’ancien présentateur du 13h de TF1 et l’ancienne Miss France se sont confiés sur le cancer du poumon qui lui avait été diagnostiqué, ce printemps dernier. Ils sont particulièrement revenus les coulisses de la lourde intervention subie par le papa de quatre enfants. Jean-Pierre Pernaut en soins intensifs : « Ils n’arrivaient pas à le réveiller » après son opération du cancer de poumon.

« C’est la première fois que j’en parle » !

Tout comme son cancer de la prostate, qu’il est parvenu à vaincre en 2018, le journaliste de 71 ans reste optimiste pour ce second cancer.

« Pendant des années, on m’a dit ‘Arrête de fumer, arrête de fumer’. J’ai fumé beaucoup. Et puis, on m’a découvert une petite maladie qui arrive aux personnes qui fument. Je me suis trouvé un petit cancer du poumon. C’est la première fois que j’en parle« , confiait-il.

C’est entre mars-avril qu’un scanner lui avait trouvé « une bronchite qui ne passait pas ». C’est au PET-scan que le cancer du poumon droit avait été décélé. Les premiers médecins lui donnaient un pronostic plus sombre. Fort heureusement, il a consulté un second avis médical. C’est l’hôpital Georges Pompidou à Paris qui lui a proposé de procéder à une intervention.

« Le jour où j’ai arrêté, je ne m’en suis pas aperçu. Je n’ai plus fumé une cigarette depuis le 5 juillet. Je n’ai pas mis de patch. Le tabac ne me manque pas », assurait-il.

« J’aurais dû arrêter beaucoup plus tôt si c’est si facile. C’est une question de volonté. J’avais peur de mal respirer, de tousser, de grossir. Bon, j’ai pris trois kilos en trois mois. Promis, je vais faire de la gym« , racontait-il.

« Ils ont dit qu’ils n’avaient jamais vu quelqu’un dormir aussi longtemps » !

Le 5 juillet dernier, il s’est fait opérer en toute discrétion, « sous une fausse identité ». Une intervention de plus de cinq heures qui lui a un peu foutu la trouille. « On écarte les côtes, on ouvre les poumons, on prend le lobe où il y a la tumeur, on analyse si elle a dépassé, s’il y a des métastases… », expliquait Jean-Pierre Pernaut.

« Ils ont dit qu’ils n’avaient jamais vu quelqu’un dormir aussi longtemps. Ils n’arrivaient pas à le réveiller, complétait Nathalie Marquay. Enfin il était complètement dans le coltar. Ils l’ont quand même mis en soins intensifs par rapport aux stents qu’il a au niveau du cœur, il fallait surveiller », poursuivait la maman de Tom et Lou Pernaut qui trouvait les 3 jours d’attente, interminables.

Si l’opération a été un franc-succès, un mois plus tard, une tumeur beaucoup « plus grosse » a été diagnostiquée à l’autre poumon. Elle faisait 3,5 centimètres et c’est inopérable.

« Ce serait trop lourd pour ma petite santé, on ne peut pas faire une deuxième opération, révélait le père de famille. Donc on a entamé une radiothérapie. Ça a duré quelques semaines et, début 2022, on verra si ça a fait effet ou pas« .