in

« Je trouve ça scandaleux » : une maman d’élève écope une amende de 500€ pour avoir fait manquer cinq jours d’école à son enfant !

Je trouve ça scandaleux : une maman délève écope une amende de 500€ pour avoir fait manquer cinq jours décole à son enfant !
"Je trouve ça scandaleux" : une maman d’élève écope une amende de 500€ pour avoir fait manquer cinq jours d'école à son enfant !-© iStock

Scolarisée en 6e année, cette jeune fille qui se trouvait effectivement en Thaïlande où habite son père, a manqué la rentrée du 9 janvier 2023, expliquent 24heures.

Une maman écope d’une amende de 500€ pour avoir fait manquer cinq jours d’école à son enfant. Retour sur le témoignage de cette mère révoltée.

Une maman écope une amende de 500€ pour avoir fait manquer cinq jours d’école à son enfant

Comme l’a raconté la maman, l’école avait d’ores et déjà été prévenue. Malgré le certificat médical fournit à l’école, la demande d’autorisation d’absence au directeur de l’établissement lui avait été refusée.

« Je prends la scolarité de ma fille très au sérieux. Mais elle n’avait pas vu son père depuis plus de six mois. Il vit en Thaïlande, alors j’ai quelque peu prolongé notre séjour« , témoigne-t-elle.

« Malgré ce certificat, indique-t-elle j’ai été amendée« . L’amende en question a été signée du préfet Daniel Flotron avec comme motif : non-respect des dispositions de la loi sur l’enseignement obligatoire (LEO).

Son amende s’élève à 500 Francs suisses (soit 502€ en moyenne). « Je trouve ça scandaleux », expliquait la mère de la jeune écolière à Carrouge.

« C’est le monde à l’envers ! »

« D’autant plus, poursuivait celle qui a décidé de déposer un recours, qu’en 2021 la meilleure amie de ma fille a obtenu deux mois de congé pour faire un grand voyage ».

Sans compter, se rappelle-t-elle, d' »Une autre qui a eu le droit de rater une matinée parce qu’elle s’était couchée tard la veille. Mais on refuse cinq jours d’absence à ma fille, qui doit faire douze heures d’avion pour voir son papa. C’est le monde à l’envers ! », vocifère-t-elle.

Gérald Morier-Genoud, directeur de l’établissement indique avoir fait son devoir en transmettant au préfet le rapport des absences non justifiées et des arrivées tardives.

« Il n’est pas possible d’envisager des vacances « à la carte » qui perturberaient le fonctionnement des classes et nuiraient à la scolarité« , indique le site du ministère de l’Education nationale.