in

« Je suis un être humain(…) c’est très difficile à vivre » : Sophie Davant évoque les contraintes de son métier d’animatrice

Je suis un être humain(...) cest très difficile à vivre : Sophie Davant évoque les contraintes de son métier danimatrice
"Je suis un être humain(...) c'est très difficile à vivre" : Sophie Davant évoque les contraintes de son métier d'animatrice ! - © Instagram

Sophie Davant a connu ce mardi dernier, une prime d’Affaire Conclue couronné d’un franc succès dans lequel elle a enchaîné les tenues les plus folles. La star de France 2 a multiplié les apparitions à la télé ce week-end. Elle était samedi soir dans Quelle époque ! avec Léa Salamé et dimanche 15 janvier 2023 dans C Médiatique sur France 5 avec Mélanie Taravant.

Chez Léa Salamé, Sophie Davant évoque les contraintes de son métier ainsi que les « critiques insupportables » auxquelles elle doit faire face au quotidien !

Sophie Davant évoque les contraintes de son métier !

« Ça me fait de la peine. Je suis un être humain sensible« , admettait celle en pleine tournée médiatique depuis quelques jours.

L’animatrice phare d’Affaire conclue sur France 2 fait effectivement la promotion de son interview exclusive de Brigitte Macron, la Première dame dans son magazine S.

« C’est un métier très difficileon est exposé tout le temps, donnait-elle le temps. On a des contraintes d’apparence quotidienne. Je suis un être humain comme un autre. Et il y a des matins où je n’ai pas envie de me montrer, de me maquiller, de m’habiller », confie la maman de Nicolas et Valentine.

« On est quand même sous pression en permanence. Mais on n’a pas le choix« , poursuit celle qui n’a pas souhaité officialiser sa relation avec William Leymergie.

« Les photos volées et les informations galvaudées, erronées, inventées… c’est très difficile à vivre« , indique Sophie Davant sans filtre.

« Il faut tenir le choc » !

« Donc, se dit-elle, il faut tenir le choc. C’est souvent un rythme de championne de haut niveau« , résume la Bordelaise de 59 ans. Nul doute qu’elle fait référence à son couple avec le septuagénaire et le cliché dévoilé à leur insu par le magazine hebdomadaire Closer.

« Souvent, témoigne-t-elle, le premier jour de mes vacances, tout retombe. Alors la, soit je tombe malade, soit j’ai un énorme bouton qui apparaît au milieu du visage ».

« La, conclut-elle, je me rends compte à quel point ce rythme est exigeant ».