in

« Je n’ai pas envie de me retrouver à sec » : déjà les premières pénuries de carburant dans les Yvelines !

Je nai pas envie de me retrouver à sec : déjà les premières pénuries de carburant dans les Yvelines !
"Je n’ai pas envie de me retrouver à sec" : déjà les premières pénuries de carburant dans les Yvelines ! - © SIPA

À deux jours de la grande mobilisation des syndicats contre le projet de réforme des retraites du gouvernement, une station sur cinq était déjà à court d’essence ou de gazole dans le département.

Les premières pénuries de carburant commencent déjà dans les Yvelines ! La panique s’installe déjà avant la grève de ce jeudi… « La fréquentation des stations, indique Le Parisien, aurait augmenté de 10 % à 20 % ces derniers jours ».

Déjà les premières pénuries de carburant dans les Yvelines !

Les Français se ruent sur les pompes à essence, craignant une pénurie, notamment dans les « zones périurbaines de grande banlieue où les transports fonctionnent mal, et où le travail et les commerces sont éloignés du domicile », rapporte Le Parisien.

Ces personnes ne peuvent rien faire sans leur voiture. C’est un véritable indispensable.

« Oui, j’ai peur d’être à sec et de ne plus pouvoir me ravitailler », confie sans filtre cette assistante de vie qui utilise quotidiennement son véhicule pour aller travailler.

« Je n’ai pas envie de me retrouver à sec jeudi » !

« Avec ce qu’on voit dans les médias, à la radio, j’ai peur, poursuit Joséphine. Il me reste deux barres, j’aurais pu rouler encore mais je n’ai pas envie de me retrouver à sec jeudi. »

Tout le monde a peur. Dans une station-service Carrefour à Limay (Mantes-la-Jolie), plusieurs automobilistes sont venus pour les mêmes raisons. Ils ne veulent pas avoir à vivre le même cauchemar que lors des pénuries d’octobre dernier.

« Je m’étais retrouvé à errer, de nuit, sur les routes de campagne pour quelques gouttes d’essence, se rappelle Ahmed. Alors si je peux éviter ça… », peut-on lire dans les colonnes du quotidien francilien.

« Évidemment que c’est un peu irrationnel, abonde quant à elle une automobiliste venue de Mantes-la-Ville. Mon mari est à l’hôpital et je dois aller le voir tous les jours. J’ai deux petits-enfants à déposer à l’école. Donc je remplis mon réservoir même si je n’ai pas besoin tout de suite », a fait savoir Maria.

« Je ne suis pas la seule. Hier je suis passé à Auchan, c’était de la folie ! », racontait-elle auprès de nos confrères.