in

« Je n’ai jamais donné mon accord » : le gros coup de gueule de Jean-Jacques Goldman

Je nai jamais donné mon accord : le gros coup de gueule de Jean-Jacques Goldman
« Je n’ai jamais donné mon accord » : le gros coup de gueule de Jean-Jacques Goldman !-© Bestimage

Jean-Jacques Goldman dans une grosse colère noire, il met les points sur les « i » dans un rare communiqué. On vous rapporte tout.

Jean-Jacques Goldman pousse un gros coup de gueule !

Visiblement ras-le-bol de la publication des biographies lui concernant, la personnalité préférée des Français a une fois de plus brisé le silence. Cela fait deux fois en un mois pour la même problématique.

Ce 5 octobre, c’est par l’intermédiaire de sa maison de disques Sony Music France qu’il a fait part de son mécontentement.

« Je n’ai jamais ‘autorisé’ ou donné mon accord pour aucun livre ou biographie. Et je n’ai pas le pouvoir de les interdire, même quand l’auteur, un ex-musicien que je n’ai pas vu depuis plus de 40 ans, se prétend mon ami« , remettait-il les pendules à l’heure.

L’ex-musicien auquel il fait référence n’est autre que Jean Bender. Comme rappelé dans les colonnes du Parisien, cet ancien camarade de classe de Jean-Jacques Goldman avait, deux ans plus tôt, sorti Il suffira d’un signe.

Un livre dans lequel il revenait sur leurs années de lycée et la carrière du légendaire chanteur.

Comme révélé par le quotidien francilien, une suite « autorisée«  par le célèbre interprète de « Je te donne » est en préparation. La parution de ce nouvel ouvrage est prévue pour le printemps 2024.

« Je vais appeler Jean-Jacques pour comprendre ce qui se passe ».

Jean Bender a été pris au dépourvu. Il a déclaré être « étonné » par la réaction de l’interprète de « Quand la musique est bonne ».

« Ce communiqué est vraiment bizarreJ’ai informé Jean-Jacques tout de suite comme je l’ai toujours fait… Le livre est fini, en relecture chez mon éditeur. Je lui ai dit que ça ne parlerait que de notre vieille amitié et de musique, que je lui enverrai des extraits, la première de couverture… Il ne m’a pas répondu, mais c’est normal, réagissait-il auprès de nos confrères du Parisien. Je l’informe, c’est tout. », Poursuit Jean Bender avant d’ajouter « Je vais appeler Jean-Jacques pour comprendre ce qui se passe ».

Affaire à suivre…